Nadora Mag

Comment éliminer les gaz digestifs ?

Les inconforts intestinaux (ballonnements, aérophagie, flatulences ou pets) sont étroitement liés entre eux, ainsi qu’à l’alimentation et au stress. On peut heureusement trouver des solutions pour éviter les gaz digestifs, un inconfort désagréable mais néanmoins naturel !

Zoom sur cette gêne gastro-intestinale et nos conseils pour rétablir l’équilibre digestif.

Les gaz digestifs : comment et pourquoi ?

Les gaz produits dans l’intestin sont issus de deux sources :

  • L’air que nous avalons
  • Les bactéries de la flore intestinale

Ces dernières font fermenter les restes d’aliments (non absorbés durant la digestion) en créant de l’hydrogène, du dioxyde de carbone et du méthane.

Ces gaz, à l’origine des flatulences, sont essentiellement formés au niveau de l’intestin grêle et du gros intestin.

Femme se tenant le ventre à deux mains

Des gaz se forment également à partir des fèces déshydratées. L’eau est réabsorbée par le côlon, tandis que les matières fécales sont stockées dans le rectum avant d’être évacuées. Aussi longtemps qu’elles restent dans le rectum, ces matières sèchent produisent des gaz.

La production de gaz par le tube digestif est donc un phénomène normal. Il peut toutefois être accentué si les aliments ingérés fermentent davantage que d’autres dans l’intestin, ainsi que dans le cas d’un transit intestinal lent.

Il arrive que ces gaz restent coincés dans le tube digestif et aient du mal à être évacués, ce qui cause inconforts, crampes, gonflements et pressions au niveau de l’abdomen.

Notons que certains troubles du système digestif tels que le syndrome du côlon irritable et la maladie cœliaque, ainsi que la grossesse, peuvent augmenter la production de gaz.

Comment réduire les gaz intestinaux ?

Surveillez votre alimentation

Vous pouvez commencer par éviter les aliments qui produisent beaucoup de gaz intestinaux. Certaines personnes seront plus sensibles que d’autres à leur transformation, soyez donc attentifs à la réaction de votre corps.

Sont à éviter :

  • Les crucifères (chou-fleur, choux de Bruxelles, chou blanc, chou rouge, brocoli)
  • L’artichaut, l’oignon et l’ail
  • Certaines légumineuses (haricots blancs et rouges, pois chiches, lentilles)
  • Les aliments complets à grains entiers
  • Certains fruits comme la poire, le pruneau, les prunes et l’abricot
  • Certains féculents à base d’amidon (graines, légumineuses, bananes vertes, farine de maïs, pain)
  • Les lipides (graisses) peuvent également participer à l’accumulation de gaz en ralentissant le transit intestinal, ainsi que les boissons gazeuses, les chewing-gums, trop de viande rouge et le lait.

Mâchez suffisamment

Bien mastiquer ses aliments, saliver et les réduire en bouillie avant de les avaler comporte de nombreux bénéfices, dont celui de faciliter la digestion et de réduire la production de gaz.

Prendre ses repas dans le calme et en silence permet de savourer les aliments et de bien réceptionner le signal de satiété envoyé par le cerveau.

Les solutions anti-gaz

Charbon végétal

Le charbon végétal, déjà conseillé par Hippocrate dans l’Antiquité, est connu pour ses capacités à capturer les molécules de gaz ou de liquide qui l’entourent.

Les gélules Digefeel de Nadora contiennent quatre actifs naturels destinés à améliorer la digestion, réduire les lourdeurs d’estomac et apaiser les reflux gastriques.

Limitez le stress et l’anxiété à l’aide de magnésium, de respiration profonde et de méditation, ou par le biais d’une activité physique régulière.

Certaines plantes médicinales bien tolérées telles que la mélisse, la sauge, le thym et le romarin peuvent soulager les ballonnements.

Apportez de bonnes bactéries à votre flore intestinale avec Probiotiques 10+8 de Nadora, une formule issue de 8 souches apportant 10Md de micro-organismes favorables à un meilleur équilibre du microbiote : transit régulé, moins de gaz et moins d'inconforts digestifs.

Enzymes digestives de Terravita vous permet de bien digérer tous les types d’aliments afin de préparer le terrain gastrique : digestion plus complète, réduction des lourdeurs, et moins de gaz intestinaux.

L’huile essentielle de menthe poivrée est également très efficace pour réduire la formation de gaz. Il s’agit d’un antispasmodique naturel qui stimule les sécrétions biliaires.

Les flatulences sont naturelles, mais parfois gênantes. On considère qu’elles deviennent excessives au-delà de vingt par jour. Si elles sont accompagnées de douleurs abdominales importantes et qu’elles persistent malgré les conseils ci-dessus, il demeure important de consulter votre médecin traitant qui saura déterminer leur cause exacte afin de mieux les traiter.

Les femmes plus que les hommes !

Saviez-vous que l’organisme humain produit en moyenne quinze à vingt pets par jours ? Ce qui représente entre 50 et 150 centilitres de gaz. Contrairement à une idée reçue, les femmes en produiraient plus de 30% par rapport aux hommes.

Le régime FODMAP

Une nutritionniste australienne, Sue Shepard, a créé le régime FODMAP en 2005 dans le but de soulager les troubles intestinaux, notamment les symptômes du côlon irritable. L’idée consiste à préconiser, pendant trois à quatre semaines, des repas sans glucides susceptibles de trop fermenter dans le côlon, puis de les réintroduire progressivement. 

Sources

https://www.vulgaris-medical.com/actualite-sante/fodmaps-liste-alphabetique-des-aliments-supprimer-ou-consommer-sous-conditions

« Mastiquer, c’est la santé », France Guillain, Jouvence Editions.

Les articles en relation

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello