Nadora Mag

Comment faciliter la digestion?

Une mauvaise digestion peut gâcher vos journées et impacter votre qualité de vie. Douleurs, ballonnements, brûlures, crampes, spasmes, nausées, vomissements après les repas, éructations et hoquet sont autant de symptômes désagréables dont nous pourrions tous nous passer ! Suivez nos solutions pour éviter les inconforts digestifs passagers.

Prenez le temps de bien mastiquer chaque bouchée : la digestion commence dans la bouche avec la digestion chimique des glucides par le biais des amylases, des enzymes contenues dans la salive. Bien mastiquer permet au cerveau d’organiser une bonne digestion et une bonne assimilation des nutriments en analysant ce qui entre dans la bouche, et de déclencher le signal de satiété. L’idéal consiste à réduire en bouillie les aliments avant de les avaler. Cela permet également de prendre le temps de savourer ce que l’on mange !

Jeune femme en train de manger

Favorisez les aliments bruts : une alimentation dite « vivante », brute et la moins transformée possible est favorable à une bonne hygiène de vie. Cuisiner à la maison avec des produits frais, biologiques, et consommer des protéines (végétales et animales) apporte un sentiment de satisfaction en plus des meilleurs nutriments. Vous pouvez également apporter des enzymes digestives à votre corps sous forme de gélules. Enzymes digestives du Laboratoire Terravita contient cinq enzymes naturelles et véganes destinées à optimiser le confort digestif.

Consommez des fibres alimentaires à chaque repas : elles nourrissent les bonnes bactéries du microbiote et participent à l’élimination des déchets dans le corps en réduisant l’absorption de substances nocives.

Elles régulent également le transit intestinal en augmentant le volume des selles en cas de constipation, ou en captant l’eau du tube digestif en cas de diarrhée.

Les fibres ne sont pas digérées par l’organisme mais elles jouent un rôle important au niveau du système digestif, qu’elles nettoient.

Il existe deux types de fibres :

  • Les fibres solubles (mucilages, pectines) qui forment un gel au contact des liquides. On les trouve dans les fruits, les oléagineux, l’avoine, les légumineuses, les graines de chia et de lin.
  • Les fibres insolubles (cellulose, lignine) qui augmentent le volume des selles et peuvent irriter en excès. On les trouve notamment dans le son de blé, les céréales à grains complets et les légumes verts.

Évitez les mauvaises associations alimentaires : les mélanges structurellement complexes tels que plusieurs sortes de protéines animales au cours d’un même repas (viande, œuf plus fromage), ainsi qu’une protéine forte avec un farineux fort (de la viande avec des pâtes sans légumes verts), vont troubler le bol alimentaire. La digestion en milieu acide de la protéine bloque celle de l’amidon, tandis que l’acidité inhibe l’enzyme salivaire. Préférez une seule protéine à la fois, une seule céréale, et consommez les fruits en-dehors des repas, trente minutes avant ou trois heures après.

Soignez votre microbiote : apportez de bonnes bactéries à votre microbiote car celles-ci sont impliquées dans de nombreuses fonctions. La digestion en termes de ballonnements, constipation et diarrhée, mais aussi les maladies inflammatoires de l’intestin, le syndrome du côlon irritable, les intolérances au lactose et la lutte contre la bactérie Helicobacter pylori, responsable d’une inflammation de l’estomac.

Consommez des aliments lacto-fermentés, des probiotiques naturels très efficaces : les produits laitiers dont le yaourt, les boissons comme le kombucha, les légumes tels que les carottes ou le chou, le vinaigre de cidre, etc. Vous trouverez des probiotiques dans les compléments alimentaires, à privilégier notamment si vous n’appréciez pas le goût fort des aliments fermentés. Par exemple, les gélules du complexe Probiotiques 10+8 de Nadora garantissent dix milliards de probiotiques par prise.

Les ingrédients indispensables pour bien digérer

  • Les enzymes : alpha amylase, cellulase, lactase, lipase
  • Les probiotiques et les aliments lacto-fermentés
  • La phytothérapie : gingembre, mélisse, romarin, thym

Gérez votre stress : il a été prouvé que l’état de stress influe sur le système parasympathique, modifie la production des sécrétions digestives et déstabilise la mobilité du tractus gastro-intestinal.

  • Limitez la consommation d’aliments trop gras et trop sucrés, le lait, le café et l’alcool.
  • Choisissez des aliments riches en fibres et limitez le gluten pendant trois semaines.
  • Ne mangez pas en cas de crise. Buvez tranquillement une infusion digestive à base de gingembre, de mélisse, de romarin ou de thym.
  • Détendez-vous avec une respiration lente et profonde. Si vous pouvez, posez une bouillote d’eau à 60 degrés sur votre foie. Sa chaleur détend instantanément.

Jeune femme utilisant une bouillotte

Conclusion

Vous devriez ressentir un réel confort intestinal au bout de quelques jours en appliquant ces recommandations. Si vos troubles persistent, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre médecin.

Sources

https://www.annuairevert.com/dossier/les-aliments-riches-en-probiotiques-et-leurs-bienfaits-pour-la-sante-177.php

https://sante.lefigaro.fr/article/stress-nos-angoisses-dereglent-nos-intestins/

Les articles en relation

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello