Nadora Mag

Comment fonctionne la mémoire ?

« J’ai la mémoire qui flanche, j’me souviens plus très bien… », chantait Jeanne Moreau en 1963. La mémoire est une fonction essentielle de notre cerveau, sans cesse sollicitée et sans laquelle nous n’aurions ni identité, ni savoir, ni réflexion, ni projection dans l’avenir.

Focus sur cette faculté mentale et nos conseils pour l’entretenir !

Qu’est-ce que la mémoire ?

La mémoire intègre, stocke et restitue des informations qui permettent l’interaction avec l’environnement physique et conscient. Elle est la base des savoirs et savoir-faire, des connaissances et des souvenirs. Indispensable à la projection et à la réflexion, elle constitue le socle de notre identité en tant qu’individus.

Les différents types de mémoire

La mémoire se compose de cinq systèmes reliés entre eux par les neurones.

  • La mémoire principale, dite de travail, est celle du moment présent. C’est la plus utilisée car elle est instantanée. Elle peut rapidement effacer les informations ou les classer.
  • La mémoire sémantique et la mémoire épisodique sont deux systèmes de représentation consciente à long terme. La première est celle du langage et des connaissances sur le monde et sur soi, la seconde correspond aux événements autobiographiques.
  • La mémoire procédurale se situe au cœur des mécanismes automatiques. Elle permet de conduire, marcher ou faire du vélo sans avoir à réapprendre à chaque fois.
Jeune femme qui révasse
  • La mémoire perceptive permet de se souvenir des visages, des voix ou des lieux. Elle capte des éléments liés aux cinq sens de manière plus ou moins inconsciente.

Le fonctionnement de la mémoire en question

Le souvenir d’une situation va être découpé en odeur, son, image, goût et toucher.

L’hippocampe fixe les informations et peut les relier entre elles, ce qui permet de restituer le souvenir par le biais de l’influx nerveux, qui passe de neurones en neurones.

Plus tard, le souvenir gravé constitue la « trace mnésique ». Celle-ci sera d’autant plus importante selon la répétition, mais aussi selon trois conditions : si la personne a été attentive, si elle a manifesté de l’intérêt ou si elle a ressenti de l’émotion.

On se souvient mieux d’une information lorsqu’on la relie à ce que l’on connaît dans notre vie. Les nouvelles informations viennent se relier aux anciennes, formant un ensemble de traces mnésiques.

Plus on a de connaissances, plus on peut relier les différentes informations entre elles et plus on augmente nos capacités à bien les retenir sur le long terme.

Comment stimuler sa mémoire ?

Jeune femme essayer de retenir un trajet sur son téléphone

La mémoire « rouille » si on ne s’en sert pas.

Pour la stimuler, il est intéressant de la faire travailler au quotidien avec les moyens qui nous entourent, comme par exemple s’entraîner à retenir un numéro de téléphone ou mémoriser un trajet.

Le sommeil joue un rôle important. Il permet notamment au cerveau de classer et trier les informations qu’il a reçues dans la journée. Soignez votre environnement de sommeil (une chambre fraîche, aérée, non encombrée) et veillez à dormir durant plusieurs cycles complets.  

L’alimentation joue un rôle majeur dans le domaine de la mémoire. Enrichissez vos repas en oméga-3 EPA-DHA, issus de préférence des petits poissons gras, ou de compléments alimentaires tels que le complexe Epax® Omega-3 de Nadora. Les compléments alimentaires permettent de consommer des Oméga 3 de grande qualité, aux taux adéquats en EPA et DHA, et surtout sans les contaminants associés à la consommation de poissons gras. Ces acides gras essentiels entretiennent la bonne intégrité du cerveau et renforcent la structure des neurones. Le DHA est par ailleurs particulièrement impliqué dans les fonctions cognitives et la mémoire.

N’abusez pas de l’alcool, connu pour altérer la mémoire.

Variez les protéines, car elles sont importantes pour synthétiser les neuromédiateurs.

Les vitamines du groupe B, notamment B1, B6, B9 et B12 participent à la fabrication de l’acétylcholine, un neurotransmetteur de l’apprentissage. Vous les trouvez dans le foie, les œufs, les céréales à grains entiers et les légumes à feuilles vertes. Pour vous assurer de consommer suffisamment de vitamines du groupe B, envisagez une supplémentation avec des complexes biodisponibles et actifs comme Complex B de la marque Nadora.

Veillez également à votre apport en fer, surtout si vous êtes une femme non-ménopausée. Le fer, que l’on trouve notamment dans la spiruline et dans la viande rouge, contribue au transport de l’oxygène vers le cerveau.

En phytothérapie, le Ginkgo biloba et le Bacopa monnieri sont particulièrement recommandés aux étudiants et aux seniors car ils sont capables de stimuler la microcirculation cérébrale tout en renforçant les capacités d’attention.

Plusieurs phénomènes peuvent impacter la mémoire. Pour l’entretenir, tout est affaire de concentration, de compréhension et d’entraînement, mais aussi d’hygiène de vie ! En se recentrant sur les points précités, il est possible de parvenir à améliorer sa mémoire et ses fonctions cognitives.

Sept en moyenne

L’empan verbal de la mémoire de travail est le nombre maximum d’éléments dont une personne dispose pour le souvenir immédiat. Selon les chercheurs, il s’élève à plus ou moins 7. Par ailleurs, il est plus facile de se souvenir d’une série de mots lorsque ceux-ci sont courts ou proches d’un point de vue phonologique ou sémantique.

Bougez tous les jours

La pratique de l’exercice physique régulière maintient la mémoire en entraînant la formation de nouveaux vaisseaux sanguins et de neurones dans le cerveau. Pratiquez si possible trente minutes d’activité physique minimum par jour pour votre santé et votre cerveau !

Sources

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4364972/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3746283/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27414695/

Les articles en relation

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello