Oméga 3

Les oméga 3 sont des acides gras essentiels que le corps ne peut pas fabriquer lui-même. Ils doivent donc être apportés par le biais de l’alimentation ou de la supplémentation.

Ces compléments alimentaires proposés par Nadora sont très prisés et très courants, il en existe une multitude de variétés et de sources disponibles. 

Lire la suite

Rôles des oméga 3

Les oméga 3 ne sont pas produits par notre corps, comme c’est le cas pour la plupart des graisses dont il a besoin. Ils doivent donc provenir d’aliments comme le poisson gras, les huiles végétales, les oléagineux ou les légumes à feuilles.

Les oméga 3 comprennent 3 acides gras :

  • L’EPA (Acide Eicosapentaénoïque)
  • Le DHA (Acide Docosahexaénoïque)
  • L’ALA (Acide Alpha Linoléique), essentiellement présent dans les végétaux, précurseur de l’EPA et du DHA.

Les oméga 3 sont essentiels, mais surtout incontournables : ils font partie intégrante des membranes cellulaires et affectent leurs récepteurs. Ils interviennent dans la synthèse d’hormones, dans la contraction/relaxation des vaisseaux sanguins, et dans certains mécanismes de l’inflammation. Ils jouent également un rôle bienfaiteur sur le système cardiovasculaire.

Pris sous forme de suppléments, ils sont susceptibles de participer au bon fonctionnement cardiovasculaire, articulaire et cognitif. 

Les différents types d’oméga 3

Les suppléments d’oméga 3 ne sont pas tous égaux. Plusieurs sources sont exploitées, chacune ayant sa spécificité.

Les huiles de poisson naturelles

Présents sous forme de triglycérides, les acides gras de l’huile de poisson sont les plus naturels de tous. L’huile de poisson contient en moyenne 18 à 31% d’EPA et DHA selon les espèces, qui comprennent :

  • Le saumon
  • La sardine
  • Le hareng
  • La morue
  • Le menhaden

Les suppléments d’huile de poisson doivent être enrichis en antioxydants pour garantir leur stabilité et empêcher le rancissement. L’huile de poisson brute contient naturellement de la vitamine A et de la vitamine D.

Les huiles de poisson transformées

Les huiles de poissons transformées sont purifiées et concentrées sous forme d’esters et parfois de triglycérides. Leurs contaminants comme le mercure sont éliminés et, le plus souvent, leur teneur en EPA et DHA est plus élevée (jusqu’à 90%).

Ces suppléments sont les plus courants et les plus abordables, mais le corps n’absorbe pas les esters aussi efficacement que les triglycérides. De plus, les formes synthétiques d’oméga 3 s’oxydent plus facilement que les huiles naturelles. Certains fabricants reconvertissent les esters en triglycérides afin d’obtenir un produit hautement absorbable et sans contaminant, mais ces produits sont peu disponibles sur le marché et très coûteux.

L’huile de krill

Le krill est une minuscule crevette de l’Antarctique. Elle contient des oméga 3 sous forme de triglycérides et de phospholipides. Les phospholipides sont au moins aussi bien absorbés que les triglycérides, sinon plus.

L’atout de l’huile de krill, c’est qu’elle résiste naturellement au rancissement grâce à son pigment au fort pouvoir antioxydant, l’astaxanthine. Aussi, elle est naturellement très pauvre en contaminants car elle en accumule très peu.

Les oméga 3 végétaux

L’acide gras prédominant dans les végétaux est l’ALA, précurseurs de l’EPA et du DHA. On en trouve en quantité dans :

  • La graine de chia
  • Les algues
  • La graine de chanvre
  • Les noix
  • La graine de lin
  • Le chou de Bruxelles

Malheureusement, l’ALA n’est pas très actif en l’état et il doit être converti en EPA et DHA pour procurer les mêmes bénéfices.

Encore malheureusement, son taux de conversion est très faible dans le corps : moins de 0,5% de l’ALA est converti en EPA et DHA.

Il convient donc, pour les personnes véganes ou végétaliennes, de consommer beaucoup l’aliments et de suppléments riches en ALA pour obtenir des niveaux corrects d’EPA et DHA.

Comment réussir sa supplémentation en oméga 3 ?

Le dosage moyen recommandé est de 2 à 3 g d’oméga 3 par jour.

L’EPA et le DHA étant déterminants par leur action synergique, veillez à ce que leur concentration soit au moins supérieurs à 50% du produit.

Pour exemple, un supplément qui propose 35% d’EPA et 25% de DHA est considéré comme qualitatif.

Conservez vos oméga 3 au frais, à l’abris de la lumière et des variations trop importantes de température. Vous pouvez les conserver au réfrigérateur pour un maximum de sureté.

Faites des cures régulières d’oméga 3. Une cure devrait durer entre 4 et 6 semaines, renouvelables tous les 4 mois. Si votre budget vous le permet, une supplémentation en oméga 3 est optimale si elle est suivie en continu toute l’année.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello