Acide Alpha-Lipoïque

Origine de l’acide alpha-lipoïque

L’acide alpha-lipoïque (AAL) est une enzyme complexe fabriquée par l’organisme à partir d’un acide aminé soufré, la cystéine. Cette molécule antioxydante, synthétisée par de nombreux êtres vivants, intervient dans un grand nombre de réactions métaboliques destinées à apporter de l’énergie aux cellules. C’est aussi l’une des plus étudiées par les scientifiques.

L’acide alpha-lipoïque, découvert dans les années 1930, a longtemps été considéré comme une vitamine. C’est en fait un dérivé de l’acide octanoïque, un acide gras saturé à huit atomes de carbone fréquemment utilisé dans l’industrie cosmétique. L’acide alpha-lipoïque est fabriqué par le corps en infimes quantités et se situe dans chacune des cellules organiques.

L’acide alpha-lipoïque, aussi connu sous l’appellation acide lipoïque, acide thioctique et acide 6,8-dithiooctanoïque, existe sous deux formes : la forme naturelle active « R », produite par l’organisme et la forme « S », moins biodisponible, qui fait référence à la forme synthétique fabriquée en laboratoire. L’acide alpha-lipoïque sous sa forme de sel de sodium (le « R-lipoate de sodium »), plus stable et mieux absorbée par le corps, reste à privilégier.

Gélules composées d'acide alpha-lipoïque
L’acide alpha-lipoïque est un antioxydant puissant et un neuroprotecteur aux caractéristiques à la fois hydrosolubles et liposolubles

Les rôles de l’acide alpha-lipoïque

L’acide alpha-lipoïque joue un rôle important dans la production d’énergie cellulaire. C’est un cofacteur d’enzymes impliquées dans des processus biologiques importants tels que le cycle de Krebs, la respiration cellulaire et la production d’énergie.

C’est une molécule non protéique, mais liée à un enzyme lipoylé par covalence.

L’acide alpha-lipoïque est un antioxydant puissant et un neuroprotecteur aux caractéristiques à la fois hydrosolubles (soluble dans l’eau) et liposolubles (soluble dans les graisses). Il est de fait catégorisé en tant que molécule universelle.

Sa synthèse par l’organisme tend à diminuer dès l’âge de 60 ans et se trouve aggravée en cas de diabète, de pathologie hépatique (cirrhose) ou de pathologie cardiaque. Dans ces cas, une supplémentation peut s’avérer nécessaire.

On trouve l’acide alpha-lipoïque dans l’alimentation, en particulier dans le brocoli et la viande de bœuf.

Les bienfaits de l’acide alpha-lipoïque

L’acide alpha-lipoïque est proposé dans le traitement des neuropathies, autrement dit des douleurs d’origine nerveuse ressenties dans les mains, les jambes et les pieds notamment chez les personnes diabétiques et, moins souvent, chez les personnes alcooliques. Pour lutter contre cette pathologie, l’Allemagne commercialise la molécule en médicament et non en complément alimentaire, après que des études cliniques aient prouvé son efficacité dans ce cas précis.

En tant qu’antioxydant, l’acide alpha-lipoïque participe à la lutte contre les radicaux libres délétères aux cellules du corps et peut assurer temporairement les effets des vitamines E et C, ainsi que ceux du glutathion, trois antioxydants importants pour protéger les cellules de toute oxydation. Dans le cas où le taux s’avère normal, l’acide alpha-lipoïque potentialise leur action.

Il détient également la faculté de piéger les métaux lourds tels que l’arsenic, le plomb et le mercure, responsables de troubles spécifiques tels que la dépression, les migraines chroniques ou certains cancers.

L’acide alpha-lipoïque est parfois proposé pour traiter les maladies du foie, certaines intoxications, notamment aux champignons vénéneux, pour les troubles liés à l’accumulation de plaques de lipides dans les artères (arthérosclérose) et pour cicatriser le muscle cardiaque après un infarctus. Toutefois, ces résultats dans les pathologies hépatiques ont été jugés insuffisants et ont été abandonnés.

Homme senior

Posologie de l’acide alpha-lipoïque

La supplémentation propose de l’acide alpha-lipoïque synthétique sous forme de gélules, capsules molles et comprimés. On le trouve parfois en injection intraveineuse. Les doses recommandées en Allemagne s’élèvent à 600 mg par jour.

En gélules : prendre généralement 1 à 2 gélules par jour avec un grand verre d’eau, selon le dosage du conditionnement ou sur les conseils d’un thérapeute.

Précautions d’emploi de l’acide alpha-lipoïque

Les femmes enceintes ou allaitantes doivent demander conseil à leur médecin.

Déconseillé aux personnes diabétiques sans surveillance accrue de leur taux de sucre et d’ajustement éventuel de leur traitement.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello