Bouleau

Origines du bouleau

Cousin de l’aulne et du noisetier, le bouleau est un arbre de la famille botanique des bétulacées à l’écorce argentée en copeaux pouvant pousser jusqu’à vingt mètres de hauteur dans les terrains siliceux humides. Très commun en France, on le trouve dans toute l’Europe et en Asie. Le bouleau se reconnaît à ses feuilles dentelées, vert foncé et triangulaires et à ses fleurs jaune-vert disposées en chatons, dont la floraison s’étend du printemps à l’automne.

En Suède et en Laponie, la sève du bouleau remplace le sucre et sert à la préparation du vin. En Russie, l’huile extraite du bouleau entre dans la recette d’une bière ajoutée au caviar.

La récolte des bourgeons a lieu au printemps, celle de la sève à la fin de l’hiver, l’écorce toute l’année, les feuilles en mai. La phytothérapie se concentre sur deux espèces en France, le bouleau blanc (Betula pubescens) et, plus rarement, le bouleau pendant (Betula pendula).
Bouleau arbre
La sève de bouleau contient des protéines, des glucides dont du fructose, plusieurs minéraux dont le calcium et le potassium, des vitamines B9 et C

Rôles du bouleau

Le bouleau est un arbre régénérateur dont l’être humain a su exploiter toutes les ressources bienfaisantes contenues dans la sève, les feuilles, l’écorce, les bourgeons et les radicelles.

Les jeunes feuilles séchées contiennent plusieurs éléments parmi lesquels une huile essentielle riche en bétulénol, de la vitamine C, des saponines et des flavonoïdes, notamment de l’hyperoside, de la quercétine et de la myricitroside, à l’origine des vertus diurétique et dépurative.

L’écorce dispose de bétuline (un pigment blanc), d’un hétéroside (bétuloside) et d’enzymes.

La sève ou eau de bouleau concerne la sève brute et se présente comme un liquide opalescent très légèrement sucré. Sa consommation aux propriétés anti-inflammatoires, drainantes et revitalisantes remonte au Moyen-Âge, où elle était recommandée en cas de troubles urinaires ou de calculs rénaux. La sève contient des protéines, des glucides dont du fructose, plusieurs minéraux dont le calcium et le potassium, des vitamines B9 (acide folique) et C (acide ascorbique).

La grande polyvalence des propriétés du bouleau, notamment dans le drainage et l’élimination des toxines, constitue un véritable trésor médicinal.

Bienfaits du bouleau

Le bouleau contribue à l’élimination des toxines et des rondeurs superflues par son action drainante. Il favorise le bon équilibre hydrique de l’organisme et permet de nettoyer et purifier l’organisme.

Les feuilles sont essentiellement diurétiques et favorisent surtout l’élimination des urates.

Les feuilles servent aussi à éliminer les déchets organiques et sont très efficaces contre la cellulite et la rétention d’eau. Elles permettent également le drainage des reins lors des maladies bactériennes et inflammatoires des voies urinaires. Leur qualité anti-inflammatoire importante lutte contre les inflammations articulaires. Appliquées en cataplasme, les feuilles se révèlent anti-infectueuses et cicatrisantes.

L’écorce bénéfice d’une action dépurative mais surtout digestive efficace dans les troubles de l’estomac, en particulier les ulcères.

La sève, fréquemment recommandée en cure au printemps, dispose d’un effet diurétique, drainant et reminéralisant.

La gemmothérapie, qui utilise les tissus embryonnaires des jeunes pousses végétales, propose :

  • Le bourgeon de bouleau pubescent, qui agit sur les glandes endocriniennes pour stimuler la libido, idéal chez les seniors et les personnes fatiguées.
  • Le bourgeon de bouleau verruqueux, un anti-inflammatoire articulaire associé au bourgeon de cassis et un stimulant de la régénération osseuse.
Des associations intéressantes du bouleau avec d’autres plantes favorisent les synergies thérapeutiques, en particulier la reine des prés, l’angélique, l’anis vert, la badiane, les baies de genièvre, le fenouil, la marjolaine et la chicorée.
Jeune femme assise dans l'herbe
Le bouleau contribue à l’élimination des toxines et des rondeurs superflues par son action drainante. Il favorise le bon équilibre hydrique de l’organisme et permet de nettoyer et purifier l’organisme.

Posologie du bouleau

Sève de bouleau, bourgeons (gemmothérapie), poudre (gélules, comprimés), feuilles entières séchées, teinture mère, macéras glycérinés, huile essentielle et « huile de bouleau » par distillation des feuilles : la supplémentation en bouleau est largement déclinée.

En gélules

Prendre 2 à 6 gélules par jour au moment des repas avec un grand verre d’eau selon les recommandations d’un thérapeute.

En bourgeons

Prendre 5 à 8 gouttes de deux à trois fois par jour, avant ou en dehors des repas, pures sur la langue ou diluées dans de l’eau ou du miel.

En infusion

Faire bouillir un litre d’eau ; à ébullition, stopper le feu et faire infuser de 20 à 40 grammes de feuilles sèches pendant dix à quinze minutes. Boire trois tasses par jour, trente minutes avant les repas, pendant trois semaines.

La sève fraîche est recommandée sous forme de cures au printemps. Prendre un verre de sève de préférence le matin pendant trois semaines.

Précautions d’emploi du bouleau

  • Les femmes enceintes ou allaitantes doivent demander conseil à leur médecin.
  • Déconseillé aux enfants de moins de douze ans.
  • La sève est à consommer avec prudence et sous avis médical en cas de pathologies des reins ou de traitements médicamenteux pouvant être impactés par l’élimination rénale.
  • Les personnes allergiques à l’aspirine et à ses dérivés doivent se référer à un avis médical du fait de la présence de dérivés salicylés, de même que les personnes sensibles au pollen de bouleau, ainsi que les personnes souffrant d’un œdème dans le cadre d’une maladie cardiaque ou rénale.
  • Des effets indésirables peuvent survenir, tels que des troubles gastriques et intestinaux ou des allergies. 
  • Ne pas dépasser les doses recommandées.
0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello