Chitosan

Origine du chitosan

Le chitosan (prononcer « kitozan ») est une fibre dérivée de la chitine, le principal composant de la carapace des insectes et des crustacés.

Le chitosan a été découvert à partir d’un champignon en 1811 par le pharmacien, botaniste et chimiste français Henri Braconnot, inspiré par les travaux d’un scientifique anglais. En 1823, un autre français, Antoine Odier, publie un article sur la cuticule des insectes et observe une similitude avec la composition chimique des champignons. Plusieurs études successives ont été nécessaires afin de parvenir, dans les années 40, à déterminer la nature chimique de la chitine, dont est issu le chitosan. Le chitosan peut aussi être d’origine végétale, extrait d’un champignon microscopique.

La demande mondiale de chitine/chitosan s’élevait à environ 28 000 tonnes en 2015. Selon l’institut de statistiques américain Global Industry Analysts Inc., le marché mondial a atteint plus de 60 milliards de dollars à cette période. Le marché du chitosan inclut la biomédecine et les produits pharmaceutiques, mais aussi le traitement de l’eau, les aliments et les boissons, les cosmétiques, l’industrie bioplastique, l’agrochimie et d’autres secteurs.

Bol de crevettes
Le chitosan aurait la faculté de se lier aux acides gras et aux stérols contenus dans l’intestin, facilitant leur élimination

Rôles du chitosan

Le chitosan est un biopolymère constitué de polysaccharides aminés hydrosolubles, des sucres complexes solubles dans l’eau. Cela lui confère des propriétés similaires à la cellulose. Le chitosan et la cellulose figurent parmi les polysaccarides les plus abondants de la planète.

On obtient le chitosan par l’extraction, la purification et la désacétylation de la chitine, issue de la carapace de crevette.

Le chitosan aurait la faculté de se lier aux acides gras et aux stérols contenus dans l’intestin et faciliterait leur élimination. Lorsqu’il est ingéré, le chitosan n’est pas absorbé par l’intestin. Il est évacué par les voies naturelles en emportant une petite quantité de lipides captés, ce qui contribue à en faire un allié dans la perte de poids.

En supplémentation, le chitosan permettrait de perdre du poids, de réduire le taux de « mauvais » cholestérol LDL dans le sang et participerait à la régulation de la pression artérielle.

La particularité première du chitosan dans les compléments alimentaires consiste à maintenir ou aider à la perte de poids.

Les bénéfices d'une supplémentation en chitosan

La particularité première du chitosan dans les compléments alimentaires consiste à maintenir ou aider à la perte de poids.
En 2012, les autorités de santé européennes et l’European Food Safety Authority (EFSA) ont estimé, après avoir consulté les résultats des essais cliniques, que les compléments alimentaires à base de chitosan ne peuvent pas prétendre « aider ou perdre du poids en réduisant l’absorption des matières grasses ».

Toutefois, plusieurs études cliniques ont obtenu des résultats probants après avoir porté sur près d’une centaine de personnes en situation de surpoids ou d’obésité, dont certaines en placebo. Il a été observé une perte de poids située entre 1,01 kg à 3 kg et une réduction de l’indice de masse corporelle (IMC). Les chercheurs s’accordent sur un résultat valable sur le court terme.

Ces études ont souligné d’autres propriétés du chitosan :  

  • La régulation de la pression artérielle avec effet hypotenseur.
  • Une bonne santé bucco-dentaire, notamment en tant qu’agent hémostatique (qui arrête les hémorragies).
  • Efficacité face à plusieurs agents pathogènes, virus et bactéries.
  • Une première étude à approfondir semble avoir obtenu une réduction des taux sanguins d’urée et de créatinine, deux substances éliminées par le rein, chez les insuffisants rénaux.
La mélatonine etson impact sur la qualité du sommeil

Conseils d'utilisation

On trouve le chitosan en gélules, capsules molles et poudre. Les essais cliniques ont porté sur des doses de 2 000 à 2 400 mg par jour en deux prises avant les repas, avec un grand verre d’eau, sur une durée de 1 à 3 mois et dans les respects des dosages recommandés, du conditionnement et sous réserve d’un avis médical.

Précautions d'emploi et contre-indications

Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants et aux personnes allergiques aux crustacés.

Le chitosan peut interférer avec l’absorption de plusieurs molécules, notamment les vitamines liposolubles A, D, E et K, de certains minéraux comme le zinc, de substances comme les flavonoïdes, ainsi que de nombreux médicaments.

Des effets indésirables bénins peuvent survenir (des nausées et des diarrhées).

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello