Choline

Origines de la choline

Le terme choline vient du grec kholê, « bile », car la substance a été isolée dans le foie par le chimiste allemand Adolph Strecker en 1868. Les chercheurs ont ensuite découvert une quantité encore plus importante de ce nutriment dans le cerveau. Dérivée d’un acide aminé, la choline a d’abord été considérée comme une vitamine B. La substance a été officiellement reconnue comme « essentielle » par l’Académie nationale de médecine des États-Unis.

Composant structurel des graisses au cœur de nombreux processus biologiques, cet agent joue un rôle important dans le métabolisme des lipides et dans les fonctions hépatiques et cognitives.

La choline est un composé méconnu, soluble dans l’eau et lié à d’autres vitamines comme celles du groupe B.
Jaune d'oeuf sur une cuillère en bois

Modes d’action de la choline

La choline est un précurseur de l’acétylcholine, un important neurotransmetteur et neuromodulateur impliqué dans la mémoire et le contrôle musculaire, et de la bétaïne, un protecteur hépatique. La choline favorise la synthèse de la phosphatidylcholine (ou lécithine), impliquée dans la constitution des membranes cellulaires et de la bile, essentielles à la digestion des lipides.

Comme les vitamines du groupe B, la choline stimule le métabolisme des macronutriments tels que les glucides, les protéines et les lipides. Elle diminue l’accumulation de lipides dans le foie des animaux diabétiques. Son action est renforcée par des composés chimiques, l’inositol, la méthionine et la vitamine B12.

En supplémentation, la choline est synthétisée ou extraite d’aliments tels que le foie, le jaune d’œuf, le soja et le chou-fleur

La choline est présente dans les végétaux, les graisses animales et le jaune d’œuf, l’aliment le plus richement pourvu. Un œuf de 50 grammes contient 125 mg de choline, loin devant le foie des animaux, la viande et le poisson. Bien que rare, une carence entraîne une dégradation hépatique due à l’accumulation de graisse dans cet organe de type stéatose hépatique. Les chercheurs ont toutefois observé que la majeure partie de la population présente un déficit en choline.

Les bienfaits de la choline

La choline contribue au maintien d’une fonction hépatique normale.

Elle aide à former les lécithines, des phospholipides naturellement présents dans les fruits secs et les oléagineux. La choline stimule le métabolisme des lipides et participe à limiter l’accumulation de triglycérides (lipides ou graisses) dans le foie, contribuant ainsi à la prévention des maladies cardiovasculaires.

Une supplémentation en choline, en tant que constituant majeur des gaines de myéline des cellules nerveuses, a montré des résultats prometteurs dans le traitement de certaines maladies neurodégénératives, souvent associées à un déficit d’acétylcholine dans le cerveau, dont la choline est l’un des précurseurs.

La choline joue un rôle déterminant dans le contrôle des muscles, de la mémoire et dans les fonctions cognitives du système nerveux central.

Une prise de 500 à 1 000 mg de choline par jour diminue la fréquence et l’intensité des crises d’asthme, selon les résultats de deux études cliniques menées en Inde publiés en 1997.

La choline est parfois proposée en traitement d’appoint des problèmes de digestion et de constipation.

Un apport supplémentaire de choline est systématiquement prescrit aux femmes enceintes et allaitantes aux États-Unis. Ce n’est pas le cas en France.

Homme souriant devant la mer
La choline joue un rôle déterminant dans le contrôle des muscles, de la mémoire et dans les fonctions cognitives du système nerveux central

Posologie de la choline

En supplémentation, la choline est synthétisée ou extraite d’aliments tels que le foie, le jaune d’œuf, le soja et le chou-fleur. Les suppléments se présentent le plus souvent sous forme de sels de choline et de lécithine. On la trouve essentiellement sous forme de solutions buvables et de gélules végétales. Il n’existe pas de dosage thérapeutique recommandé.

Prendre une gélule de 500 mg par jour correspondant aux besoins nutritionnels fixé par les autorités sanitaires, avec un grand verre d’eau au moment des repas ou selon les directives d’un spécialiste et les recommandations du laboratoire.

Précautions d’emploi de la choline

Les femmes enceintes ou allaitantes doivent se rapprocher de leur médecin traitant avant de recourir à la choline.

À éviter chez les personnes souffrant de troubles hépatiques et celles atteintes de triméthylaminurie.

Déconseillé chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson ou de dépression.

Un surdosage peut engendrer des troubles gastro-intestinaux tels que des nausées et de la diarrhée.

Ne pas dépasser les doses recommandées.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello