Cuivre

Origine du cuivre

Le cuivre est un métal qui se trouve dans tous les aliments en quantité variable. Les sources les plus riches sont les foies d’animaux, les fruits de mer (en particulier les moules, les huîtres et les bigorneaux), les levures, les fruits à coque et le cacao. Les viandes blanches et les légumineuses sont également des sources correctes de cuivre bien que la concentration soit nettement moins élevée. On en trouve également dans l’enveloppe des céréales mais la présence d’acide phytique peut empêcher l’absorption de l’oligo-élément, il est donc préférable de consommer des produits à base de farine semi-complètes ou bise.

L’absorption du cuivre peut être perturbée par certains éléments tels que de nombreux métaux lourds et la supplémentation en œstrogènes (pilule contraceptive et traitements de la ménopause). Certains traitements médicaux comme des opérations de l’estomac peuvent également perturber l’assimilation du cuivre, une supplémentation à vie sera alors nécessaire.

Plante griffe du diable
Le cuivre est un oligo-élément nécessaire au fonctionnement du métabolisme humain

Les rôles du cuivre dans notre corps

Le cuivre est nécessaire au fonctionnement du métabolisme humain. À ce titre, il est classé dans la famille des oligo-éléments qui regroupe tous les minéraux nécessaires en petite quantité (mais indispensables) à diverses fonctions telles que la fabrication ou l’utilisation d’enzymes et d’hormones.

Le cuivre est essentiellement stocké dans le foie, les muscles et les os.

Le corps humain contient environ 100mg de cuivre mais cet oligo-élément est classé comme essentiel car il est indispensable à de nombreuses fonctions organiques :

  • Il entre dans la composition ou permet l’action de nombreuses enzymes et joue par conséquent un rôle important dans l’immunité et la digestion.
  • Il est présent ou favorise l’action de plusieurs enzymes antioxydantes dont la superoxyde dismutase (SOD).
  • Il joue un rôle dans la formation de l’hémoglobine (globules rouges) et agit donc indirectement sur l’oxygénation de l’organisme.
  • Le cuivre joue un rôle majeur pour le développement et la consolidation osseuse : il participe à la formation du collagène, à la formation de la matrice osseuse et des tissus conjonctifs.
  • Il permet la synthèse des phospholipides qui sont notamment un des composants majeurs des membranes cellulaires et nourrissent le système nerveux central. Le cuivre favorise également la production de l’ARN.
  • Il est nécessaire à la formation de la mélanine, pigment qui rend la peau plus foncée et la protège des rayonnements solaires. Le cuivre joue également un rôle dans la pigmentation des poils.
  • Le cuivre agit sur la formation et le développement du système nerveux ainsi que dans la régulation des neurotransmetteurs.

Un bon équilibre en taux de cuivre permet d’augmenter le potentiel immunitaire, de favoriser la digestion et réduire le risque de fracture.

Les bénéfices d’une supplémentation en cuivre

Il favorise l’augmentation du potentiel immunitaire

Il permet de mieux prévenir et lutter contre les infections virales, bactériennes et fongiques. De plus, le cuivre a une action antiseptique qui renforce l’action de l’immunité.

Il favorise une meilleure oxygénation des cellules

une meilleure récupération de la fatigue physique et intellectuelle. Il est également à noter que des cellules bien oxygénées produisent moins d’acide lactique lié à la dégradation du glucose en énergie (ATP).

Il réduit le risque de fractures

Il favorise la réparation des os et diminue le risque d’atteintes articulaires.

Il facilite également la digestion, limite les troubles postprandiaux et contribue à améliorer l’assimilation des nutriments par les cellules.

Conseils d’utilisation

Le cuivre est à prendre au cours d’un des deux repas principaux, son assimilation étant favorisée par la présence de protéines. Étant généralement intégré dans des complexes spécifiques, la posologie à suivre est celle indiquée sur le produit.

En cas de supplémentation en zinc sur la même période, il ne faut pas prendre le cuivre au cours du même repas afin d’éviter que l’assimilation ne soit perturbée. Dans le cas de complexes contenant les deux oligo-éléments, cette règle ne s’applique pas car les dosages sont étudiés de façon à éviter cet inconvénient.

Couple de senior s'amusant

Précautions d’emploi et contre-indications

Afin d’éviter les risques d’excès de cuivre et une moins bonne assimilation alimentaire, il est conseillé de ne pas dépasser les 2 mois de cure consécutifs sans l’avis d’un professionnel de santé.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello