Guggul

Origines du guggul

Il est utilisé en médecine ayurvédique (indienne) depuis plus de trois mille ans. On le conseillait déjà sous forme de gommes crues issues de la résine séchée pour assainir les intestins, le sang et les tissus. Aujourd’hui, le guggul fait partie de nombreuses préparations ayurvédiques et culinaires. Ses propriétés ont été étudiées par des chercheurs indiens en 1966, puis par des chercheurs occidentaux en 1990.

Le guggul est un arbrisseau originaire de l’Inde, de la famille botanique des burséracées. C’est un végétal proche de la myrrhe que l’on trouve aussi au Bangladesh et au Pakistan. La phytothérapie utilise sa gomme issue de la résine, également appelée bdellium. Une fois prélevée en fin d’année, entre novembre et janvier, deux semaines après les incisions pratiquées sur le tronc, la gomme est séchée puis découpée en morceaux. Chaque arbre peut produire jusqu’à 500 grammes de gomme sèche.

Plante originaire de la résine de guggul

Le guggul dégage une odeur épicée proche de la vanille. Ses fleurs, de couleur brun-rougeâtre, sont disposés en grappes appelées panicules. Son fruit, rouge, est de forme ovoïdale.

Le guggul est un végétal peu connu en Europe mais sa gomme est utilisée depuis longtemps en Inde afin de participer à purifier l’organisme, en ciblant particulièrement les mauvaises graisses.

Composition du guggul

Le composé résineux du guggul, sa gomme, contient de la guggulipide et des phyto-hormones nommées guggulstérones. Ces composés actifs de nature stérolique révèlent une forte activité hypolépidémiante, autrement dit qui vise à diminuer les graisses circulant dans le sang. La résine contient aussi des lignanes.

Le guggul contient également des polysaccharides (D-galactose et L-arabinose) et une huile essentielle à base de monoterpènes (myrcène).

Les bienfaits du guggul

Le guggul est dit hypolipidémique : il permet de maintenir des taux normaux de lipides sériques dans le sang, de diminuer les graisses visibles et d’aider ainsi à la perte de poids.

Il favorise donc le bien-être des artères.

Il permet de favoriser le nettoyage des intestins, du sang et les tissus encrassés par trop de toxines. Le guggul agirait ainsi sur la qualité de la peau.

Des études récentes ont montré l’intérêt du guggul sur le bien-être de la thyroïde, une petite glande située au niveau du cou qui sécrète plusieurs hormones. Le guggul favoriserait une meilleure assimilation de l’iode, essentielle à la thyroïde dans la synthèse et le fonctionnement normal des hormones T3-T4. En outre, le guggul limite l’oxydation des cellules hépatique, équilibrant ainsi le fonctionnement de la glande thyroïde.

Il est traditionnellement utilisé pour traiter les inconforts articulaires, les troubles de la peau, les troubles digestifs et les gênes buccales.

Jeune femme souriante
La médecine ayurvédique considère le guggul comme la plus importante des plantes dépuratives.

Posologie du guggul

Le guggul est principalement commercialisé en gélules ou comprimés et sous sa forme brute de résine en morceaux.

Il est recommandé un dosage de deux grammes par jour d’extrait de plante standardisé à 2,5% de guggulstérones, soit de deux à trois gélules selon le dosage du laboratoire, à prendre avec un grand verre d’eau au moment des repas.

Précautions d’emploi du guggul

Respecter les précautions d'emploi indiquées par le laboratoire.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello