Mélisse

Origine de la mélisse

La mélisse est originaire de Turquie et du pourtour méditerranéen. Elle est traditionnellement utilisée en phytothérapie depuis la Grèce antique pour ses bénéfices sur les maux de ventre. Les médecins arabes antiques ont contribué à faire connaître ses vertus thérapeutiques. La mélisse est réputée en France depuis le Moyen-Âge. Elle est connue pour constituer l’un des composant historique de l’Eau des Carmes, fabriquée et commercialisée au XVIIe siècle pour soulager et stimuler les troubles gastriques.

Cette plante aromatique de la famille des labiées est cultivée dans le sud de la France, en Corse et en Anjou, où elle se développe dans les endroits boisés, frais et ombragés. Elle se présente sous la forme d’un arbrisseau vivace aux tiges velues et carrées pouvant atteindre jusqu’à 70 cm de hauteur. Ses feuilles ovales et dentées forment une touffe qui rappelle la menthe, sa cousine, tandis que ses fleurs blanc-bleuâtre fleurissent tout l’été jusqu’au mois d’octobre.  La récolte des feuilles et des sommités fleuries se fait avant la floraison.

Feuilles de mélisse

« Citronnelle », « menthe au citron » ou encore « piment des ruches » pour ses propriétés semblables au miel et à la gelée royale, la mélisse doit son nom au grec « melissa » pour « l’abeille ». C’est une plante appréciée pour ses vertus sédatives sur les systèmes nerveux et digestif, notamment sur le stress, la nervosité et les spasmes intestinaux.

L’action de la mélisse repose sur les substances actives qu’elle contient et possède des propriétés anti-inflammatoires et des vertus antiseptiques

Composition et modes d’action de la mélisse

L’action de la mélisse repose sur les substances actives qu’elle contient, dont de l’acide rosmarinique aux propriétés anti-inflammatoires, ainsi que du géraniol et de la citronellal, aux vertus antiseptiques.

La mélisse renferme :

  • Une huile essentielle riche en citral,
  • Des composés non volatils,
  • Des polyphénols (tanin, flavonoïdes, acides phénols),
  • Un principe amer,
  • Une résine.

Les feuilles et les sommités fleuries favorisent une relaxation optimale, aident à un sommeil sain et réparateur

Les bénéfices d’une supplémentation en mélisse

Les feuilles et les sommités fleuries favorisent une relaxation optimale, aident à un sommeil sain et réparateur, soutiennent la digestion et aident à retrouver un esprit serein.

La mélisse dispose de propriétés :

  • Stomachiques et carminatives, qui lui permettent d’intervenir dans les dyspepsies, l’aérophagie, les migraines, notamment les migraines digestives et les flatulences ;
  • Antispasmodique, efficace dans la neurotonie et les bourdonnements d’oreilles ;
  • De tonique global ;
  • Antivomitives, recommandées pendant la grossesse.

La mélisse est souvent associée à la valériane pour ses vertus proches de relaxation.

Traditionnellement, la décoction de mélisse utilisée en frictions soulage les rhumatismes. Versée dans un bain, elle calme les règles douloureuses et l’agitation nerveuse.

Frotter des feuilles de mélisse froissées sur une piqûre d’insecte calme les démangeaisons.

Des études récentes ont démontré son efficacité pour apaiser les boutons de fièvre.

Jeune femme assise qui se détend

Conseils d'utilisation

La mélisse est commercialisée en tisane, gélules, teinture-mère, plante en vrac, macérat de bourgeon ou en crème.

Traitement des troubles nerveux et digestifs

Il est recommandé de 1,5 à 4,5 grammes de poudre de mélisse par jour, sous forme de tisane ou de gélules, 1 à 3 fois par jour en cure d’un mois.

Détente, sommeil et bonne digestion

En infusion, 4 tasses par jour pour un dosage de 1,2 gramme par sachet.

Comme antioxydant

Deux sachets par jour pour profiter de ses vertus antioxydantes.

Précautions d'emploi et contre-indications

Déconseillée chez les femmes enceintes et allaitantes.

La mélisse ne doit pas être utilisée au-delà d’une semaine dans le cadre des troubles digestifs légers.

Consulter un avis médical dans la prise de médicaments tels que les somnifères, les antidépresseurs, les neuroleptiques antipsychotiques, les antitussifs et les médicaments contenant un dérivé de l’opium.  

La mélisse ne doit pas être consommée en parallèle d’une prise de médicaments ou complémentation en fer et avec prudence chez les personnes aux troubles thyroïdiens.

Il existe un risque d’interaction avec d’autres plantes sédatives, hormis la valériane. Solliciter un avis compétent.

Proscrire tous les sels de métaux lourds (zinc, étain, chlorures, nitrates, sulfates, etc.) lors de la consommation de la mélisse.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello