N-acétylcystéine (NAC)

Origine de la NAC

Molécule dérivée de l’acide aminé soufré L-cystéine, la N-acétylcystéine (NAC) a été découverte en 1899. Sa fabrication industrielle et ses propriétés pharmaceutiques ont été mises en évidence à partir de 1960.

Ses bienfaits thérapeutiques, démontrés dans les résultats de plusieurs études très médiatisées dans les années 1990, ont permis à la NAC d’être commercialisée en complément alimentaire.

La N-acétylcystéine (appelée NAC ou acétylcystéine) est une substance synthétique dérivée de l’acide aminé non essentiel cystéine, utilisée comme médicament pour fluidifier et expectorer les sécrétions bronchiques lors d’infections respiratoires. La cystéine intervient dans de nombreuses fonctions métaboliques.

La N-acétylcystéine est un expectorant naturel dont l’efficacité bénéficie aux cas de bronchite chronique, de grippe et de sinusite.

Complément alimentaire NAC
La NAC contribue à la synthèse du glutathion qu’elle aide à maintenir en quantité nécessaire au sein des cellules

Rôles de la NAC

La N-acétylcystéine est transformée en cystéine une fois dans l’organisme. La cystéine est dite « non essentielle » car l’organisme peut la fabriquer à partir d’un autre acide aminé, la méthionine.

La cystéine joue un rôle la synthèse des acides gras, la formation de la peau, des ongles et des cheveux, dans la production d’hormones, etc.

Elle contribue à la synthèse du glutathion, un antioxydant majeur, qu’elle aide à maintenir en quantité nécessaire au sein des cellules. Le glutathion stimule les défenses naturelles du corps et intervient dans l’élimination des substances toxiques et cancérigènes.

La N-acétylcystéine (NAC) n’est pas présente dans l’alimentation car il s’agit d’une molécule synthétique. 
On retrouve toutefois la cystéine, à partir de laquelle elle est synthétisée, dans de nombreux aliments : ail, oignon, brocoli, chou de Bruxelles, germe de blé, levure de bière, graines, produits laitiers, œuf, poisson, viande, etc. Les graines de moutarde sont les mieux dotées avec 680 mg pour 100 grammes, suivie par la morue séchée, les rognons de porc, le bifteck et le foie de veau. La spiruline en contient beaucoup également, avec 662 mg pour 100 grammes.

La N-acétylcystéine peut être utile :

  • Aux personnes souffrant de bronchite aigue et chronique, ainsi que de grippes et de sinusites,
  • Pour renforcer l’organisme dans la période hivernale,
  • Pour favoriser la santé hépatique et la détoxification,
  • Pour les personnes qui souhaitent un traitement naturel des symptômes liés aux troubles précités.

La N-acétylcystéine est également recommandée aux personnes souffrant de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) modérée à sévère, notamment présente chez les fumeurs. Ses effets antioxydants et anti-inflammatoires ralentissent l’obstruction des voies respiratoires, améliore la respiration et la fréquence des exacerbations.

Les bienfaits d’une supplémentation en NAC

La N-acétylcystéine :

  • Prévient les pathologies hivernales,
  • Est un mucolytique (qui fluidifie les sécrétions bronchiques et les écoulements) et un expectorant puissant des mucosités, notamment en cas de toux grasse, ce qui facilite la respiration,
  • Réduit les symptômes de la bronchite chronique et aigue, de la sinusite et de l’état grippal,
  • Est le précurseur le plus direct du glutathion, un antioxydant puissant,
  • Détoxifie l’organisme des métaux lourds et de certains médicaments.

La N-acétylcystéine soutient le système de détoxication hépatique en permettant l’élimination des métaux lourds, du paracétamol pris à hautes doses, du tabac et des pesticides. Elle neutralise la grande nocivité de l’acétaldéhyde issue de la dégradation de l’alcool.

En ophtalmologie, la N-acétylcystéine prévient la cataracte sénile du fait de son action sur les niveaux de L-glutathion, indispensable au bon fonctionnement du cristallin. En augmentant les niveaux de glutathion, la NAC va diminuer l’oxydation des protéines du cristallin impliquée dans le développement de la cataracte.

Jeune femme dehors en hiver

Conseils d'utilisation

La NAC est commercialisée sous forme de capsules, de gélules ou de comprimés, et dans les pharmacies sous forme de liquide délivré sur ordonnance.

Traitement du syndrome grippal

Une prise de 600 mg à 1 500 mg deux à trois fois par jour pendant les repas (soit 1 à 2 gélules selon les dosages des laboratoires, à prendre avec un grand verre d’eau) peut réduire de manière significative la sensibilité aux syndromes grippaux pendant l’hiver et favoriser l’expectoration des mucosités et le désencombrement des voies respiratoires en cas de bronchites, de toux grasses et de nez bouché.

Pour lutter contre la progression de la cataracte

Associer la prise de N-acétylcystéine avec du L-glutathion (en sublingual de préférence). À prendre pendant les repas.

Précautions d'emploi et contre-indications

Déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

À éviter en cas de cystinurie, pendant un choc septique et en cas d’allergie à l’acétylcystéine.

À éviter en parallèle de la prise d’antibiotiques.

À forte dose, la NAC peut engendrer des nausées, de l’inconfort abdominal, des vomissements et des diarrhées.

Ne pas dépasser les doses recommandées.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello