Prêle

Origine de la prêle

La prêle des champs existe sur la Terre depuis plus de 250 millions d’années, soit depuis la préhistoire. Le naturaliste Pline L’Ancien et le médecin Dioscoride ont été les premiers à consigner ses atouts médicinaux au 1er siècle après J.-C.

Plante commune en France de la famille des équisétacées, on la rencontre en abondance en Europe, en Afrique, en Amérique et en Asie, plutôt dans les terrains humides où elle ne dépasse guère les quarante centimètres de haut. Ses tiges proviennent d’un rhizome. Elles sont de deux sortes, dites « parties aériennes fertiles » ou « parties aériennes stériles » et sont utilisées en phytothérapie après leur récolte en été. Ses feuilles sont très étroites, groupées en verticilles.

Champs de prêle
La prêle servait notamment à soulager les gênes cutanées.

Composition de la prêle

Peu d’études cliniques ont sondé les mécanismes d’action de la prêle.

On connaît cependant ses composés et principes actifs : tanin, résine, sucres, pectines, de la silice en quantité (acide silicique et silicates), des glucosides, des flavonoïdes comme le quercétol, des saponines, de la nicotine, de la vitamine C, du glutathion, du calcium, du sodium, du fer, du manganèse, du potassium, du soufre et du magnésium.  

Drainante, la prêle soutient les fonctions d’élimination de l’organisme

Les bienfaits de la supplémentation en prêle

La prêle des champs ou « queue-de-chat », parmi ses appellations, est un reminéralisant naturel directement assimilable par l’organisme. C’est une plante vivace proposée en supplémentation comme reminéralisant des os, des tendons, des cheveux et des ongles, ainsi que comme diurétique dans le cas de gênes urinaires et de régimes amincissants.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) reconnait la prêle pour ses bénéfices concernant les troubles urinaires bénins.

Diurétique, la prêle soutient les fonctions d’élimination de l’organisme. Elle est utilisée en cas de maux urinaires et rénaux, de problèmes biliaires, d'inconforts articulaires et de rétention d’eau. On la trouve quelquefois dans les suppléments destinés à la perte de poids pour ses vertus drainantes.

Elle aide protéger l’organisme des radicaux libres par ses antioxydants, notamment le foie.

Ses flavonoïdes aident à lutter contre le vieillissement cellulaire.

Reminéralisante, elle contient de la silice en grande quantité, utile sur la résistance et l’élasticité des tissus conjonctifs.

  • Elle peut renforcer les os en stimulant le collagène, les cartilages et les tendons.
  • Elle favorise la repousse des ongles et des cheveux tout en les renforçant.
  • La silice participe à renforcer la densité osseuse.
  • La prêle favorise la souplesse et la mobilité des articulations.
  • Elle assure la bonne cicatrisation des plaies cutanées.

La prêle peut être associée à l’harpagophytum pour soulager les inconforts articulaires.

Jeune femme souriante au milieu d'une vigne
La prêle des champs est un reminéralisant naturel directement assimilable par l’organisme

Posologie de la prêle

On trouve les suppléments de prêle sous forme de plante séchée, de gélules et d’extraits liquides (teintures-mères). 

Prise

Prendre 1 à 2 gélules par jour avant les repas, en cure de trois mois.

En infusion, dans les problèmes urinaires mineurs

Prendre 2 à 4 grammes de plante séchée pour 150 ml d’eau bouillante, à consommer en trois à quatre prises par jour. Il est important de boire en parallèle au moins deux litres d’eau par jour.

En décoction (usage externe)

Faire bouillir 100 grammes de prêle une à deux minutes pour un demi-litre d’eau. Laisser infuser dix minutes. Filtrer. Cette solution s’utilise en compresses.

Précautions d’emploi de la prêle

Respecter les précautions d'emploi indiquées par le laboratoire.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello