Romarin

Origine du romarin

Le romarin est un arbuste aromatique de la famille des lamiacées, originaire des terrains calcaires et secs du pourtour méditerranéen. Il peut mesurer jusqu’à 2 mètres de haut. Il est revêtu de feuilles persistantes de couleur vert foncé sur la face et blanchâtre sur le dos. La floraison a lieu entre les mois de février et mai et les fleurs se présentent sous forme de grappes bleu clair, violettes, blanches ou roses.

Il existe plus de 150 variétés de romarin officinal qui se distinguent par leur taille, leur aspect et la couleur de leurs fleurs. En fonction des variétés et des lieux de culture, les proportions de principes actifs peuvent varier.

Si les propriétés changent pour les huiles essentielles, ce n’est pas le cas pour la plante prise dans son intégralité.

Romarin dans un jardin

Le romarin est une plante aromatique très appréciée en cuisine pour ses qualités gustatives et la variété de ses bénéfices sur la santé lui réservent une place de choix au sein des plantes thérapeutiques depuis l’antiquité.

Les feuilles sont la partie de la plante le plus couramment utilisées, mais on les associe parfois aux fleurs (sommités fleuries).

La richesse du romarin en principes actifs permet de nombreux usage interne et externe.

Composition du romarin

On le trouve sous forme de feuilles en vrac destinées aux préparations culinaires et aux tisanes (de préférence des décoctions), intégré dans des huiles de massage ou dans des préparations pour faire des cataplasmes. La teneur en principes aromatiques permet également d’extraire une huile essentielle aux nombreuses vertus.

Parmi les principes aromatiques du romarin on retrouve principalement :

  • Du 1,8 cinéole qui fluidifie les mucus et des terpènes qui favorisent l’oxygénation et confèrent à la plante une action respiratoire.
  • Du camphre qui a des vertus anti-inflammatoires, antidouleurs, antispasmodiques et antiseptiques.
  • Du verbénone, qui est protecteur et régénérateur du foie.

Le romarin contient également de nombreux flavonoïdes qui ont une action antioxydante puissante dont de la quercétine, qui est un anti histaminique majeur.

On retrouve également de nombreux tanins, des polyphénols dont la rosmarine et l’acide rosmarinique qui sont également antioxydants.

Le romarin a de plus des actions détoxifiantes car il favorise l’élimination de la bile (action cholagogue). Il est fluidifiant biliaire et stimulant du rein.

Les bienfaits d’une supplémentation en romarin

Étant donné l’étonnante étendue de ses propriétés, le romarin peut être préconisé dans de très nombreux cas en traitement principal ou complémentaire. On l’utilise en particulier :

  • Pour augmenter la vitalité tant physique que psychique. Le romarin peut également renforcer l’action des traitements contre la dépression.
  • Pour protéger le foie, prévenir et traiter les crises de foie, les boues et calculs biliaires, prévenir des effets délétères des médications lourdes.
  • Pour faciliter la digestion.
  • Pour réguler la tension et diminuer les risques d’hypotension.
  • Pour prévenir le vieillissement par son action antioxydante.
  • Pour apaiser les douleurs rhumatismales en accompagnement des traitements spécifiques.
Femme pleine de vitalité

Pour les huiles essentielles, les préconisations varieront en fonction du chémotype (composante chimique dominante) :

  • Le romarin camphré est utilisé en tant qu’anti-inflammatoire et décongestionnant.
  • Le romarin 1,8 cinéole est utilisé pour traiter les troubles respiratoires, principalement bronchiques.
  • Le romarin à verbénone est utilisé pour la protection et la régénération du foie.
  • Les huiles au romarin peuvent être utilisées en massage ou dans les bains et ont des fonctions dynamisantes et musculairement décontractantes.
  • Les cataplasmes à base de romarin vont être utilisés sur les muscles et les articulations pour les vertus anti-inflammatoires et décontractantes ou en décongestionnant bronchique en fonction des autres composants associés au romarin.

Conseils d’utilisation

Prendre 1 dose de romarin le matin et une le soir. Si le romarin perturbe le sommeil (phénomène rare mais possible), la dose du soir sera prise le midi.

Précautions d’emploi et contre-indications

Le romarin est contre-indiqué pour les femmes enceintes et allaitantes.

En cas de lithiases (calculs) biliaires, il est préférable de prendre l’avis d’un thérapeute avant de faire une cure de romarin.

Le romarin peut interagir avec les diurétiques. En cas de prise de médicaments de ce type, l’avis d’un thérapeute est nécessaire avant toute cure.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello