Sam-e

Origine de la SAM-E

La SAM a été découverte en 1952 par le biochimiste italien Giulio Cantoni, mais sa biodisponibilité sous une forme stable n’a été rendue possible qu’en 1976. Les premiers essais scientifiques portant sur les déprimes généralisées ont eu lieu cette année-là pour une supplémentation lancée dès 1980.

Chez les végétaux, la SAM est l’un des précurseurs de la synthèse d’éthylène, un gaz responsable de la maturation des fruits et du flétrissement des feuilles.
Jeune femem qui se supplémente

Qu’est-ce que la SAM-E ?

La SAM-E (le « e » désigne l’enrobage entérique des comprimés, essentiel pour résister à l’acidité de l’estomac car cette molécule instable est absorbée au niveau de l’intestin) est fabriquée par l’organisme à partir de l’acide aminé méthionine et de l’adénosine triphosphate, l’ATP, qui permet le transport de l’énergie auprès des cellules.

La SAM-E joue un rôle essentiel dans le système nerveux et le foie, puisqu’elle contribue à la synthèse, à l’activation et au métabolisme de l’ADN et de l’ARN, d’hormones, de neurotransmetteurs (adrénaline, dopamine, sérotonine), de protéines, de messagers chimiques du cerveau, de l’ATP ou encore d’antioxydants naturels (glutathion et coenzyme Q10). Le foie concentre 50% de la méthionine d’origine alimentaire.

La sécrétion de SAM est directement liée aux apports en méthionine, acide folique et vitamine B12. Des apports inadéquats peuvent entraîner une baisse de sa production, de même que les facteurs alcool, de pollution ou de stress. Un déficit peut entraîner de la fatigue, de l’apatie, un vieillissement précoce...

En supplémentation, la SAM-E est proposée pour la gestion du stress, les sensibilités articulaires ou encore les maux du foie.

Les bienfaits de la SAM-E

La SAM-E ou S-adénosyl-L-méthionine (également appelée adénosylméthionine) est une substance naturellement présente dans toutes les cellules du corps et impliquée dans une centaine de réactions biochimiques telles que la production d’hormones ou de protéines. En supplémentation, elle est proposée pour la gestion du stress, les sensibilités articulaires ou encore les maux du foie.

Plusieurs études cliniques européennes ont montré l’intérêt de la SAM-E pour les inconforts du genou, de la hanche, de la main ou des vertèbres. Mais aussi, de 800 mg à 1 200 mg de SAM-E par jour, s’est révélée intéressante après une semaine, pour la gestion de l’humeur.

La fatigue et les raideurs chroniques se sont améliorées chez des patients recevant 800 mg de SAM-E pendant six semaines. En outre, une amélioration de l’humeur chez ces personnes a été observée.

Jeune femme souriante à la plage
La SAM-E est une substance naturellement présente dans toutes les cellules du corps

Posologie de la SAM-E

On trouve la SAM-E fabriquée en laboratoire et conditionnée en comprimés gastro-résistants de 200 mg pour une meilleure assimilation.

Les essais cliniques ont utilisé un dosage de 400 mg trois fois par jour pendant trois semaines, puis les chercheurs ont réduit la dose à 200 mg deux fois par jour pendant deux semaines. En cas d’effets indésirables ressentis, il est conseillé de commencer à une dose plus faible et de l’augmenter progressivement.

Pour la sensibilité articulaire, prendre 400 mg trois fois par jour pendant trois semaines puis réduire à 200 mg deux fois par jour pour deux semaines.

À consommer de préférence à jeun.

Précautions d’emploi de la SAM-E

Respecter les précautions d'emploi indiquées par le laboratoire.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello