Valériane

Origine de la valériane ?

Valeriana vient du latin “valere”, qui signifie « en bonne santé ».  Originaire de l’Europe et des régions tempérées d’Asie, la valériane est une grande plante commune en France, de la famille des Valérianacées. Vivace, elle pousse à l’état sauvage dans les endroits ombragés et humides. Elle est utilisée depuis l’Antiquité pour ses vertus relaxantes et sédatives, notamment par le grand médecin grec Hippocrate pour traiter les insomnies.

Ses tiges sont dressées et mesurent environ un mètre. Ses fleurs vont du blanc-pur au blanc-lilas. La valériane fleurit de juillet à août pour une récolte en septembre-octobre. La racine et le rhizome (tige souterraine) sont les parties utilisées en thérapeutique.

La valériane est le plus important calmant végétal et la seule plante qui fait dormir les nerveux. Bénéficiant de nombreux synonymes (« herbe aux chats », « guérit-tout », « herbe aux coupures » et plus récemment « Valium végétal »), son odeur caractéristique est très appréciée des chats.

Fleur Valériane
La valériane est le plus important calmant végétal qui permet également de trouver le sommeil

La valériane à la loupe

Bien que les études sur la valériane soient nombreuses et diverses, il existe un certain flou sur sa composition exacte. Toutefois, de nombreuses substances ont été découvertes. La plante contient de l’amidon, de la gomme, de la résine et une huile essentielle. Ses principes actifs, notamment les acides valérianique et isovalérianique, ont un effet direct sur l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), le neurotransmetteur au cœur de notre système nerveux central. La valériane renferme également de la glutamine, du bornéol, des éthers formiques, butyriques, acétiques, des terpènes et un sesquiterpène.

Grâce à ses nombreux principes actifs, la valériane permet de traiter certains troubles nerveux

Les bienfaits d’une supplémentation en valériane

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, on la considère comme le remède type de l’épilepsie et on l’utilise contre l’hystérie.

Aujourd’hui, les troubles nerveux, notamment chez la femme, sont bien traités par la valériane : les spasmes, les vertiges, les migraines, les palpitations, les angoisses précordiales, les étouffements, les spasmes de l’estomac, l’agressivité, les insomnies et les douleurs menstruelles.

La valériane permet de trouver le sommeil en supprimant la hantise, les soucis, les obsessions et les tracas de la journée qui sont exagérés, notamment pendant la nuit alors qu’on ne dort pas.

Cette plante bénéficie également des vertus suivantes :

  • Antispasmodique : nervosité, anxiété, insomnies, palpitations, tachycardie, convulsions infantiles, épilepsie, hystérie, asthme, bouffées de chaleur.
  • Stimulant cérébral : pas plus de 4 grammes par jour. Si vous dépassez la dose, l’effet contraire se produit.
  • Vulnéraire (qui guérit les blessures) et antalgique local en usage externe : plaies, ulcères, contusions. Faire macérer 100 grammes de racines dans un litre d’eau tiède pendant 12 heures, utiliser en compresses, en lavages.
  • Antidiabétique : la valériane réduit la polyurie chez les diabétiques.
  • Grâce à son action décontractante, la valériane peut également être utilisée pour soulager les tensions musculaires (épaule, torticolis…).
  • Elle peut se révéler utile dans le cadre d’une désaccoutumance au tabac.

Posologie de la valériane

Formes et préparations : extraits secs (poudres, comprimés, gélules, décoctions), teintures-mères.

La poudre de valériane est souvent proposée avec une posologie comprise entre 500 mg et 2 grammes par jour, qui varie en fonction des besoins de chacun.

Pour le traitement de l’insomnie, prendre au coucher 1 à 2 gélules de 500 mg.

En tisane : 1 cuillerée à soupe de racines coupées fin ou 1 cuillerée à café de poudre pour ¼ de litre d’eau froide. Faire bouillir 2 à 3 minutes. Retirer du feu, laisser infuser dix minutes.
À boire de préférence au coucher, chaude. Si nécessaire, ajoutez un peu de verveine pour masquer le goût peu agréable. Vous pouvez consommer jusqu’à trois tasses par jour dans le cadre d’une cure de six semaines.

L’utilisation de la valériane doit se faire progressivement.

Si les effets ne sont pas visibles après quatre semaines, il est recommandé de solliciter un avis médical.

Jeune femme heureuse en nature

Précautions d’emploi et contre-indications

Bien tolérée par l’organisme, la valériane est une plante toutefois déconseillée chez les enfants de moins de douze ans et chez la femme enceinte et allaitante.

Elle est contre-indiquée chez les personnes souffrant de troubles du foie et qui suivent un traitement dédié, ainsi que lors de la prise de médicaments ou de plantes toxiques pour le foie.

La valériane peut également interagir avec les anticoagulants, car elle augmente le risque de saignement.

De par sa teneur en tanins, la valériane ne doit pas être prise avec les médicaments ou compléments alimentaires apportant du fer.

En outre, la valériane peut augmenter le risque de somnolence de nombreux médicaments (somnifères, antidépresseurs…)

En journée, restez attentif aux risques de somnolence. Comme toutes les plantes aux propriétés sédatives, son usage demande des précautions particulières. Prudence si vous devez conduire un véhicule ou si vous utilisez des machines.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello