Verveine

Histoire de la verveine

La verveine (Verbena officinalis), également appelée herbe sacrée, était considérée comme une « plante aux mille vertus » dans l’antiquité par les druides celtes ainsi que par les médecins grecs et romains.

La verveine officinale ou sauvage est une plante vivace de la famille des verbénacées qui mesure entre 20 et 80 cm de haut. Son habitat s’étend sur tous les continents sauf l’Océanie et elle apprécie les bords de chemins ainsi que les prés et clairières.

La verveine officinale ne doit pas être confondue avec la verveine exotique, également appelée verveine tropicale qui est en réalité la litsée citronnée, un arbuste tropical dont le seul point commun avec la verveine est le parfum.

Fleur de verveine

La verveine est une plante qui est très utilisée depuis l’antiquité où elle était considérée comme sacrée tant par les druides celtes que par les médecins grecs et romains. Son utilisation a traversé les temps et la plante était également très appréciée au moyen-âge, notamment par Hildegarde De Bingen, et son utilisation n’a régressé que lors de l’avènement de la médecine moderne.

La partie de la verveine utilisée en phytothérapie est la sommité fleurie qui peut être préparée en infusion, gélules, solution hydroalcoolique ou teinture mère.

Les médecins de l’antiquité et de l’époque médiévale attribuaient de nombreuses propriétés à la verveine tant au niveau médicinal qu’ésotérique : elle était réputée pour aider à soulager les troubles digestifs, nerveux, rénaux, la fatigue, les crampes et favoriser la venue des menstruations. Elle était également réputée pour éloigner les serpents, les mauvais esprits ainsi que pour jeter ou lever des sorts. Les druides et certains médecins de l’antiquité pratiquaient des rituels pour la cueillette de la verveine.

Au XIXe siècle, elle était utilisée pour abaisser la fièvre, stimuler le rein, diminuer les douleurs, évacuer les encombrements des bronches et calmer les nerfs.

Il est également possible d’extraire une huile essentielle des feuilles de verveine, mais le faible rendement (environ 500 kg de plante par litre) en fait une huile relativement coûteuse. Le Dr Bach utilisait également la plante pour en faire un élixir floral.

Rôles de la verveine

La verveine doit un bon nombre de ses propriétés à la présence d’iridoïdes, en particulier la verbénaline, la verbénine et l’aucubine. Cette famille de molécules qui permet à la plante de se défendre contre ses agresseurs (insectes, bactéries et parasites) a de nombreuses vertus bénéfiques pour l’humain :

  • Elles aident le foie à se protéger des toxiques.
  • Elles aident à apaiser les douleurs.
  • Elles jouent un rôle de soutien des défenses naturelles et aident à lutter contre certains agents indésirables. 
  • Elles aident à calmer les spasmes.
  • Elles ont une action bienfaitrice du cœur et des vaisseaux.

La verveine contient également plusieurs autres molécules intéressantes :
Des flavonoïdes (apigénine, artémétine et lutéoline) qui sont antioxydants et aident à garder une pression sanguine normale. Ils participent aussi à la régulation de l’humeur.

Des polyphénols dérivés de l’acide caféique ainsi que des tanins, des molécules également antioxydantes, ils soutiennent les défenses naturelles et inhibent certains micro organismes. Les tanins ont également une action de protection des cellules.

Du verbénone, un cétone monoterpénique très présent dans l’huile essentielle de verveine officinale, qui aide à soutenir la santé des bronches.

La verveine contient également plusieurs molécules intéressantes comme les iridoïdes, les flavonoïdes, les polyphénols et le verbénone

Bienfaits de la verveine

La verveine est couramment utilisée pour de nombreux troubles :

  • Elle permet d’apaiser le système nerveux et de calmer le stress ainsi que l’anxiété.
  • Elle aide maintenir une pression sanguine normale.
  • Elle aide à diminuer certains vertiges.
  • Elle soutient la digestion.
  • Elle aide à réduire le stress oxydatif.
  • Elle favorise la cicatrisation.
  • Elle aide à réguler les menstruations.
  • Elle participe à la protection du foie et stimule l’appétit.
La verveine peut être prise pour faciliter la digestion, soutenir le système nerveux ou soulager les inconforts. 
Jeune femme assise dans un champs de fleurs

Conseils d’utilisation de la verveine

La verveine se prend de préférence au moment du repas (en fin de repas lorsqu’elle est utilisée pour aider la digestion), la dose journalière est à prendre en une à trois fois.

Pour faciliter la digestion

La verveine peut être associée à la menthe. De plus, l’action calmante de la première sera contrebalancée par l’action stimulante de la deuxième.

Pour soutenir le système nerveux

Il est possible de compléter l’action de la verveine par une cure de vitamines B ou de magnésium. La verveine peut également être associée à la valériane ou à la passiflore.

Pour soulager les douleurs

Une association verveine-harpagophytum peut se révéler être une bonne synergie.

Précautions d'emploi et contre-indications

Respecter les précautions d'emploi indiquées par le laboratoire.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello