Vitamine A

Origine de la vitamine A

La vitamine A, ou rétinol, est la première vitamine à avoir été découverte. Elle doit son nom à la rétine, dans laquelle elle a été isolée pour la première fois en 1913.

Deux catégories majeures la constituent : d’une part la vitamine A préformée, de source synthétique ou animale et d’autre part les précurseurs végétaux, comme le bêta-carotène présent dans les caroténoïdes, des pigments qui donnent une couleur jaune et orangée à de très nombreux organismes vivants.

On appelle ainsi bêta-carotène la vitamine A transformée par l’organisme lors de la consommation de fruits et légumes verts et jaunes/orangés tels que les carottes, les abricots, les patates douces, les mangues ou encore les poivrons. Particularité recherchée pour ses bienfaits, le bêta-carotène possède d’importantes propriétés antioxydantes que ne possède pas la vitamine A.

La quasi-totalité de la vitamine A absorbée est stockée dans le foie.

Carottes fraiches

La vitamine A est une vitamine liposoluble, c’est-à-dire soluble dans les graisses. Elle est éliminée dans les urines.

Les rôles de la vitamine A

On regroupe sous le nom générique de vitamine A une famille de substances semblables au niveau de la structure et des propriétés. Si son action la plus connue réside dans sa capacité à améliorer la vision nocturne, la vitamine A, ou rétinol, joue d’abord un rôle fondamental dans le fonctionnement de plusieurs organes.

La vitamine A contribue à la santé des yeux, de la peau et du système immunitaire tout en assurant le développement et la croissance normale du corps. La vitamine A est nécessaire à la formation de cellules souches et participe à la croissance des os, notamment durant l’enfance.

Pendant la reproduction, la vitamine A fait preuve d’une importance majeure dans le développement de tous les organes de l’embryon.

Parmi les causes possibles de carence en vitamine A, on y retrouve : le tabagisme, l’ablation de la vésicule biliaire ou encore la consommation excessive d’alcool

Aussi, son action favorise la défense et la régulation du système immunitaire en stimulant les globules blancs, cellules de l’immunité, tout en développant l’activité des anticorps contre les bactéries et les virus.

Le métabolisme de la vitamine A nécessite des apports suffisants en protéines et en zinc.

Les carences sont très rares dans les pays développés de par la diversité de l’alimentation. Toutefois, certaines maladies entravent la synthèse de cette vitamine, notamment les maladies chroniques de l’intestin ou la cirrhose du foie. Les personnes souffrant d’hypothyroïdie ou qui ont subi l’ablation de la thyroïde peuvent aussi avoir de la difficulté à convertir le bêta-carotène en vitamine A. Dans les pays en voie de développement, la carence figure parmi les premières causes de cécité.

Plus globalement, le tabagisme, l’ablation de la vésicule biliaire, la consommation excessive ou prolongée d’alcool figurent parmi les causes possibles de carence.

Les bienfaits d’une supplémentation en vitamine A

Les autorités de santé européennes se sont prononcées en 2012 sur les compléments alimentaires contenant de la vitamine A (rétinol).

Ces produits peuvent prétendre :

  • Contribuer à un effet « normal » sur le métabolisme énergétique, la peau et les muqueuses, à la vision.
  • Contribuer au fonctionnement normal du système immunitaire, à la spécialisation cellulaire et au métabolisme du fer « si et seulement si » leur contenance présente au moins 120 microgrammes de vitamine A (rétinol) pour 100 grammes, 100 millilitres ou par portion individuelle.
  • Contribue à la santé des yeux, de la peau et du système immunitaire tout en assurant le développement et la croissance normale du corps
Jeune homme souriant

Conseils d’utilisation de la Vitamine A

La vitamine A est présentée sous la forme de comprimés, de capsules molles, de solutions huileuses ou de produits à appliquer sur la peau.

L’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) recommande un apport nutritionnel de 800 microgrammes par jour d’ER (« équivalent rétinol ») pour les adultes de sexe masculin et de 600 microgrammes par jour d’ER pour les adultes de sexe féminin, à compléter d’abord par l’alimentation en privilégiant les produits frais et colorés.

1 à 2 capsules par jour avec un grand verre d’eau selon le dosage du laboratoire. Demander un avis médical.

Précautions d’emploi et contre-indications

La supplémentation en vitamine A n’est pas recommandée en cas d’alimentation équilibrée et saine. De fortes doses de vitamine A sont toxiques et le foie accumule suffisamment de vitamine A pour en disposer sur plusieurs jours.

Il est recommandé de s’adresser à un professionnel de la santé avant de prendre tout complément fortement dosé en vitamine A.

Les femmes enceintes et allaitantes ne doivent pas se supplémenter en vitamine A et en caroténoïdes. Une alimentation variée suffira.

Déconseillée aux fumeurs pour l’augmentation du risque de cancer des poumons.

Déconseillée aux personnes sous traitement médicamenteux dérivé de l’acide rétinoïque (pour l’acné par exemple).

La vitamine A est altérée lorsqu’elle est exposée à l’oxygène de l’air, aux UV et aux milieux acides.

Une consommation excessive peut provoquer une kératodermie, c’est-à-dire une coloration de la peau.

 

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello