Vitamine B9

Origine de la vitamine B9

Une hématologue britannique, Lucy Wills, a mis en avant le rôle des vitamines B9 et B12 dans l’anémie mégaloblastique. La B9 est ensuite isolée en 1941 grâce à un nutriment de la feuille d’épinard d’où son nom de folate, issu du latin folium (feuille). Des expérimentations faites sur le singe sont à l’origine de son premier nom, vitamine M (pour « monkey », singe en anglais). Son rôle capital dans les premiers temps de la grossesse est mis en évidence en 1991.

Les abats, les légumineuses et les légumes à feuilles vert foncé sont la principale source alimentaire de vitamine B9
Asperges fraiches

Les rôles de la vitamine B9

Comme toutes les vitamines du groupe B, la B9 est hydrosoluble, c’est-à-dire qu’elle est soluble dans l’eau. Elle joue un rôle important dans plusieurs fonctions du corps humain, notamment dans la formation des globules rouges et blancs, dans le fonctionnement du système nerveux et immunitaire, ainsi que dans la croissance cellulaire, où elle participe à la fabrication de nouvelles cellules.

La vitamine B9, également appelée acide folique pour la forme synthétisée servant de supplément et folates pour la forme naturellement présente dans les aliments, intervient dans tous les processus de la croissance cellulaire.

L’organisme ne synthétisant pas l’acide folique et bien qu’il puisse être stocké jusqu’à trois mois dans le foie et le cerveau, il est important d’en consommer chaque jour. C’est notamment durant les périodes de croissance rapide telles que l’enfance et l’adolescence, mais aussi en préparation d’une procréation et pendant la grossesse dans le cadre du développement du fœtus, que la nécessité de la vitamine B9 prend tout son sens en contribuant à la synthèse et au métabolisme des acides aminés.

La vitamine participe à la synthèse des neurotransmetteurs et des acides nucléiques ADN et ARN, soit à la production du matériel génétique.

Les folates sont essentiels au renouvellement de la peau (cicatrisation des plaies) et de la paroi intestinale.

Près de 40% des femmes et plus de 50% des hommes sont carencés ou en déficit, selon une étude SU.VI.MAX, ce qui peut entraîner plusieurs troubles parmi lesquels la fatigue, des anémies, de la diarrhée, une perte d’appétit et de poids, des troubles du sommeil, de l’humeur, des pertes de mémoire, des palpitations, des maux de tête…

Ils interviennent dans la lutte contre la dépression et dans la prévention des cancers et réduisent les risques des maladies cardiovasculaires.

Les abats, les légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots secs…) et les légumes à feuilles vert foncé sont la principale source alimentaire de vitamine B9. On en trouve dans des quantités moindres dans les agrumes et les céréales complètes. Le pollen frais de saule dispose de la plus forte teneur.

Il est important de consommer des crudités et de conserver les aliments concernés à température ambiante car il s’agit d’une vitamine instable à la chaleur et la lumière, notamment à la cuisson.

Les personnes à risque concernent les femmes en âge de procréer, les enfants et les adolescents, les personnes dépressives, les fumeurs, les personnes alcooliques, les personnes âgées, les personnes souffrant de lésions intestinales ou stomacales.

Les bienfaits d’une supplémentation en vitamine B9

Les folates sont prescrits de manière systématique chez toute femme en âge de procréer ayant un désir de grossesse ou pour traiter les anémies.

Dans la supplémentation, les folates préviennent les maladies cardiovasculaires telles que l’athérosclérose, les accidents vasculaires cérébraux et l’insuffisance coronaire, de même que certains cancers.

Conseils d’utilisation de la vitamine B9

La vitamine B9 est disponible sous forme de comprimés, gélules ou solutions injectables.

1 gélule par jour avec un grand verre d’eau.

L’apport nutritionnel en folates conseillé chez la femme enceinte s’élève à 400 microgrammes, soit 0,4 mg. La dose prescrite s’élève à 400 microgrammes par jour et de 5 mg par jour pour les femmes ayant déjà porté un fœtus atteint d’une malformation du système nerveux. 5 à 15 mg par jour sont prescrits en cas d’anémie.

Un grand père et son petit-fils

Précautions d’emploi et contre-indications

Selon les recommandations officielles du ministère de la Santé, il est essentiel de se supplémenter en vitamine B9 quatre semaines avant la conception afin de prévenir les malformations congénitales du système nerveux comme le spina bifida, un défaut de la colonne vertébrale, et jusqu’à huit semaines après l’accouchement.

Les risques de surdosage sont faibles.

La prise de folates diminue l’efficacité de certains médicaments, notamment les traitements contre les bactéries ou le paludisme, les médicaments de chimiothérapie et certains antiépileptiques. Il est recommandé de demander conseil à son médecin traitant.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello