Zinc

Origine du zinc

Le zinc (Zn) est présent essentiellement dans les aliments d’origine animale. Les meilleures sources sont les fruits de mer (en particulier les huîtres et les praires), les foies animaux, les viandes, les œufs et les produits laitiers. Les sources végétales sont les légumineuses, les céréales plutôt semi-complètes (les céréales complètes en contiennent plus, mais leur teneur en acide phytique inhibe l’assimilation des minéraux). D’autres végétaux en contiennent mais la teneur est variable en fonction du mode de culture et de la maturité au moment de la cueillette.

Il faut également tenir compte du fait que certains éléments perturbent l’assimilation ou provoquent une élimination excessive du zinc. Ces éléments, dits antagonistes au zinc, sont principalement le plomb, l’excès d’alcool, trop de consommation d’eau, l’acide phytique cité plus haut et certains médicaments dont la pilule contraceptive, les antibiotiques et les diurétiques.

Le zinc est essentiellement stocké dans les cellules et les organes (squelette, muscles, foie, peau, muqueuses etc.) et seule une très faible quantité circule dans le corps (0,1%). Les carences ne sont donc pas visibles directement à la prise de sang mais sur la recherche d’autres éléments comme la baisse de thymuline (hormone sécrétée par le thymus), une baisse lymphocytaire ou par analyse capillaire. La présence de taches blanches sur les ongles est également un signe de carence en zinc.

Par-terre de zinc
Le corps humain ne contient qu’environ 2,5g de zinc, mais ce minéral assure plus de 200 fonctions

Les rôles du zinc dans le corps

Le zinc est un métal qui est nécessaire au fonctionnement du métabolisme humain. À ce titre, il est classé dans la famille des oligo-éléments qui regroupe tous les minéraux nécessaires en petite quantité indispensable à diverses fonctions telles que la fabrication ou l’utilisation d’enzymes et d’hormones.

Le zinc entre dans la composition ou participe à la synthèse de très nombreuses enzymes, notamment digestives et immunitaires.
Le zinc permet de favoriser une bonne digestion, diminue les fatigues et lourdeurs postprandiales. Il joue sur l’action de l’insuline, favorise le métabolisme du glucose et du cholestérol ainsi que sur la régulation du poids.

Acteur majeur de l’immunité, le zinc renforce l’immunité innée, favorise la maturation des lymphocytes T, protège tous les lymphocytes de l’apoptose (mort cellulaire) et opère dans la destruction des cellules infectées par certains virus.

Le zinc est essentiellement stocké dans les cellules et les organes et seule une très faible quantité circule dans le corps. C’est un des oligo-éléments les plus importants de par le nombre de processus sur lesquels il agit seul ou en synergie avec d’autres vitamines et minéraux. Il est classé parmi les oligo-éléments essentiels.

Le zinc joue un rôle dans la synthèse de l’ADN et la stabilité du matériel génétique, favorisant ainsi le renouvellement des cellules tout en retardant leur vieillissement.

Le zinc est indispensable au développement du système nerveux central (cerveau et moelle épinière), il améliore les fonctions cognitives et l’apprentissage. Il joue un rôle dans la gestion du stress et permet de limiter l’oxydation qui en découle car il entre dans la composition de la superoxyde dismutase (SOD), une enzyme qui neutralise les radicaux libres.

Le zinc contribue au maintien de l’équilibre acido-basique car il entre dans la composition de l’anhydrase carbonique, une enzyme qui favorise les échanges ioniques.

Il favorise l’activité des gonades tant chez la femme que chez l’homme et rentre dans la composition du liquide séminal dans lequel baignent les spermatozoïdes.

Il rentre dans la composition de la trame osseuse qui sert de support pour la fixation du calcium.

En favorisant la fixation de la vitamine A, le zinc participe à la nutrition de la rétine, de la peau et des muqueuses.

Le zinc joue un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions endocrines (gestion de la fabrication des hormones). Une carence en zinc peut entrainer une diminution de la production de l’hormone de croissance, de la TSH (hormone stimulante de la thyroïde), de l’ACTH (hormone stimulante des corticosurrénales qui fabriquent le cortisol et l’adrénaline), de la LH (qui déclenche l’ovulation chez la femme et stimule la production de la testostérone chez l’homme) et de la prolactine.

Les bienfaits d'une supplémentation en zinc

Étant donné le nombre de fonctions qui dépendent du zinc, un apport suffisant entraine un bien être général. Les bénéfices les mieux ressentis par un bon taux de cet oligo-élément sont :

  • Une meilleure résistance aux infections ainsi qu’une diminution des réactions allergiques.
  • Une meilleure fertilité tant pour l’homme que pour la femme, plus de facilité à concevoir pour la femme et une augmentation de la libido pour l’homme.
  • Une meilleure digestion, une diminution des troubles de la glycémie et une meilleure gestion du poids.
  • Une amélioration de la qualité de la peau ainsi qu’une diminution de l’acné.
  • Une augmentation de la solidité osseuse et donc une baisse du risque de fractures.
  • Une augmentation de la vitalité physique et psychique ainsi qu’une meilleure gestion du stress.
  • Une diminution des troubles liés à l’acidité (acidité stomacale, inflammations, déperdition osseuse).
  • Une meilleure cicatrisation et une meilleure régénération des tissus.
  • Le zinc favorise également la prévention du vieillissement oculaire.
Jeune femme en pleine nature

Conseils d’utilisation

Le zinc est à prendre au cours d’un des deux repas principaux, son assimilation étant favorisée par la présence de protéines.
Certaines associations peuvent favoriser l’action du zinc :

Pour renforcer l’immunité et le stress

Associer le zinc avec de la vitamine C et du magnésium.

Pour l’immunité et la fertilité

Masculine comme féminine, associer le zinc avec du cuivre.

Pour le renforcement des os

Associer le zinc avec du calcium, du magnésium et de la vitamine D.

Pour les troubles de la glycémie

Associer le zinc avec du chrome.

Pour les problèmes de peau

Et la protection oculaire, associer le zinc avec des caroténoïdes.

Précautions d’emploi et contre-indications

Afin d’éviter les risques d’excès de zinc et une moins bonne assimilation alimentaire, il est conseillé de ne pas dépasser les 2 mois de cure consécutifs sans l’avis d’un professionnel de santé.

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello