Nadora Mag

La santé par l’hygiène intestinale

Les aliments industriels, la malbouffe, les OGM et le stress figurent parmi les principaux facteurs qui modifient notre flore intestinale (ou microbiote) et fragilisent notre système immunitaire. Or, pour éviter les rhumes et les maladies, il est important de stimuler la digestion et de favoriser l’élimination des toxines. L’hygiène intestinale aide à régulariser le transit, éliminer la flore de putréfaction (surtout chez les grands consommateurs de protéines), apporter des acides gras polyinsaturés et soulager le foie.

Mettez en place des horaires de repas réguliers

Grignoter à toute heure de la journée n’est pas recommandé. La digestion demande un effort à l’organisme. Elle est plus efficace le matin que le soir, d’où l’intérêt de préférer un repas copieux le matin, moindre le midi et léger le soir.

Jeune femme prenant son petit-déjeuner

Corrigez l’alimentation

Eviter les farines raffinées, les pâtisseries faites de farine blanche et de sucre blanc, les huiles cuites et les excès de lipides (au-delà de 200 grammes par jour). Privilégiez les légumes en abondance, crus et cuits à un même repas, les fruits et les légumes frais de saison et si possible bio, les céréales complètes et les légumineuses. Limitez la viande, les produits laitiers, le sucre et le sel. Commencez toujours le repas par du cru pour faciliter la digestion.

Bien mastiquer 

C’est le moment le plus important de la digestion ! Une action mécanique mal faite entraîne de la fermentation, de la putréfaction et, à long terme, de l’inflammation à l’origine de nombreuses maladies. Bien mastiquer permet à l’intestin de bien intégrer les nutriments et au système nerveux de prendre conscience de la texture et du goût des aliments. 

Intégrez de bonnes bactéries 

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants, bactéries et/ou levures, qui apportent un bénéfice santé une fois dans le côlon, où ils se multiplient. On les trouve sous forme de compléments alimentaires et dans les aliments fermentés : yaourts, kéfir, miso, choucroute crue, certains fromages, etc., ainsi qu’en gélules dans le complexe Probiotiques 10+8 de Nadora. Les prébiotiques, pour leur part, sont des glucides complexes ou polysaccharides servant de « nourriture » aux probiotiques, qu’ils aident à proliférer et à se maintenir dans le système digestif.

Les probiotiques renforcent la qualité du microbiote intestinal, dont provient notamment l’équilibre du système immunitaire.

Les ingrédients indispensables de l’hygiène intestinale

  • Les probiotiques et les prébiotiques
  • Les aliments fermentés et lactofermentés : yaourts, kéfir, miso, choucroute crue, certains fromages
  • Les produits de la ruche : le pollen de ciste

Ajoutez du pollen de ciste 

Le pollen de ciste préservé à l’état frais demeure le plus riche en lactoferments. Il contribue à régénérer et renforcer la flore intestinale par l’action prébiotique de ses fibres et l’action probiotique de ses lactoferments. On peut le consommer seul, saupoudré sur une compote ou une salade de fruits.

Pratiquez de l’exercice physique

Bougez au moins trois fois par semaine sur une durée de quarante minutes environ, à l’extérieur de préférence, et dans la nature si c’est possible.

Mais pratiquer de l’exercice chez soi avec un bon tapis de sol et des vidéos YouTube fonctionne très bien aussi.

Bouger son véhicule (le corps !) crée un effet massant sur les organes de la zone digestive, ce qui participe au confort intestinal par la bonne production et la bonne évacuation des urines et des selles.

Jeune femme faisant une activité sportive dans son salon

Incorporez le yoga dans sa vie

Plus qu’une pratique sportive ancestrale, le yoga gaine, renforce et tonifie les muscles, développe la souplesse, donne une meilleure posture, améliore la respiration et diminue la sensation de stress. Il est un excellent moyen de soulager le syndrome de l’intestin irritable et les troubles digestifs en général, car plusieurs postures viennent « masser » les organes.

Conclusion

De l’hygiène intestinale dépend notre bien-être global, les intestins étant considérés comme le « deuxième cerveau » après le système nerveux central, tant ils contiennent de neurones répondant à ceux du crâne. Notre flore intestinale est composée de deux kilos de micro-organismes et joue un rôle majeur dans la digestion et l’immunité. Lorsqu’elle est perturbée, des maux de ventre, des diarrhées, l’obésité, de la mauvaise gestion des graisses et des sucres, etc. peuvent survenir. Lui assurer un bon équilibre demeure un gage de qualité de vie et de santé !

Sources

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/microbiote-intestinal-flore-intestinale

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31296969/

Les articles en relation

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello