Nadora Mag

Les causes du stress

Le stress est un phénomène naturel fondamentalement « ni bon ni mauvais », auquel nous sommes régulièrement soumis. Il s’agit d’une adaptation naturelle du corps à l’environnement, qui peut se définit comme aigu ou chronique.

Faisons le point sur les différentes causes du stress et les risques pour la santé.

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est la capacité de l’organisme à réagir face à un stimulus imprévu ou une situation donnée, particulièrement éprouvante ou considérée comme telle. Selon l’Agence européenne pour la sécurité et la santé du travail (ANSES), l’état de stress apparaît « lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face ».

Lorsqu’il est soumis à une contrainte extérieure, le corps met en mouvement un ensemble de réactions par le biais de mécanismes biologiques tels que la sécrétion d’hormones et de mécanismes psychologiques, ou la mise en place de stratégies de défense.

Jeune femme stressée

Cette mise en alerte de tension musculaire et cardiovasculaire (cœur et respiration) touche tous les individus et a permis à nos ancêtres d’échapper ou de combattre les prédateurs et les ennemis. C’est ce qu’on appelle le stress aigu, ou « bon stress ». Celui-ci intervient en cas d’une prise de parole en public par exemple, et ses symptômes s’arrêtent peu après la fin de la situation.

Pourtant, sa répétition et son intensité sur la durée imposent un stress chronique sur l’organisme, qui entraîne pour sa part des troubles néfastes sur la santé.

Les facteurs de stress

Les exemples d’exposition aux facteurs de stress sont nombreux et regroupés en six familles, selon le rapport du collège d’expertise de Gollac :

  • Intensité et temps de travail (exigences excessives de travail, complexité du travail, difficulté à équilibrer avec la vie privée)
  • Exigences émotionnelles (tensions, refoulement des émotions)
  • Manque d’autonomie (procédures rigides, compétences mal utilisées)
  • Rapport sociaux dégradés (conflits familiaux, avec les collègues, manque de reconnaissance, difficultés relationnelles)
  • Conflits de valeurs (être obligé de faire quelque chose que l’on désapprouve, ne pas pouvoir réaliser correctement son travail)
  • Insécurités internes et externes (peurs diverses et variées, traumatisme)

Comment l’organisme réagit-il face au stress ?

L’organisme répond à un contexte stressant en trois phases physiologiques : alarme, résistance, épuisement.

Pendant la phase d’alarme, le corps réagit dans l’immédiat en libérant les hormones catécholamines (adrénaline, noradrénaline, dopamine), qui ont pour effet d’augmenter la fréquence cardiaque, la tension artérielle, les niveaux de vigilance et la température corporelle. Ces éléments indiquent au corps de fournir l’oxygène aux organes sollicités.

Si la situation se poursuit, le corps entre dans la phase de résistance. D’autres hormones sont sécrétées, dont le cortisol (hormone du stress). Elles augmentent le taux de glucose dans le sang pour apporter de l’énergie supplémentaire aux muscles, au cœur et au cerveau : le corps anticipe les dépenses énergétiques nécessaires dans sa réponse à la situation stressante.

Si celle-ci se prolonge ou s’intensifie, c’est la phase d’épuisement. Le corps ne sait plus gérer ses capacités, il est submergé d’hormones dites activatrices qui, si la situation ne s’améliore pas, seront néfastes pour la santé.

La réaction psychologique et cognitive passe par un examen de la situation, des enjeux et des ressources dont l’individu dispose. Par rapport à cette évaluation, l’individu opère des stratégies d’adaptation personnelles selon ses ressources internes : l’évitement, les réactions émotionnelles ou la recherche de solutions.

Quelles conséquences sur la santé ?

Jeune femme souffrant de troubles du sommeil

Les troubles physiologiques et pathologiques pouvant apparaître à la suite d’un stress sont nombreux. Certains peuvent devenir irréversibles.

On observe le plus souvent des symptômes digestifs, des troubles du sommeil, un sentiment d’insécurité, des palpitations, des tensions musculaires, des céphalées, une transpiration importante, une baisse de la motivation et de la libido. 

Ces symptômes favorisent les états dépressifs, la diminution de l’efficacité dans les tâches journalières et au travail, ainsi qu’une baisse de l’immunité.

Santé Publique France a révélé en mars 2020 une situation alarmante sur l’état de stress des Français dans le cadre de la pandémie de coronavirus. Sachez prendre du recul autant que possible et lâchez prise sur les éléments que vous ne maîtrisez pas !

Différencier le stress de l’angoisse et de l’anxiété
Si le stress désigne une inquiétude liée à des causes externes, l’angoisse est une peur irrationnelle sans cause identifiée. L’anxiété s’attache à des peurs ou des inquiétudes diverses et récurrentes, liées à des causes internes et externes, réelles ou imaginaires.

Un accompagnement global adapté
Des solutions existent pour gérer au mieux son stress. Changer d ’environnement, pratiquer des exercices de respiration, de relâchement musculaire et de relaxation, de l’exercice physique ou des compléments alimentaires comme le complexe Relaxora de Nadora, à base de principes actifs naturels, peuvent vous aider à ne plus subir le stress. L’Ashwagandha, la rhodiola, les oméga 3 ou le magnésium sont également des suppléments courants à l’efficacité prouvée et éprouvée, qui vous aident à mieux gérer les émotions et le stress de tous les jours.

Sources 

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21784145/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25405876/

Les articles en relation

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello