Nadora Mag

Peut-on prendre des probiotiques toute l’année ?

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants, présents à l’état naturel dans l’organisme et certains aliments. Ces bactéries et ces levures, dont la présence et l’action restaurent la flore intestinale, jouent un rôle important dans l’équilibre de la santé.

Lorsqu’ils sont pris sous forme de compléments alimentaires, ils luttent contre la prolifération des mauvaises bactéries et apportent les bactéries manquantes ou insuffisantes. Leurs bénéfices sur la santé et la composition corporelle font l’objet d’études de plus en plus poussées, tant leur impact est important.

Comment bien choisir sa supplémentation en probiotiques ?

Toutes les souches de bactéries ne sont pas identiques. Certaines sont plus aptes à l’organisme humain et selon les individus. Elles sont en outre très sensibles à la chaleur.

La qualité d’un produit à base de probiotiques dépend de trois facteurs :

  • La qualité de culture des souches initiales,
  • La manière dont elles sont extraites ou isolées de leur milieu de culture,
  • La manière dont elles sont manipulées pour la vente (manutention, emballage et stockage).

Il est donc important de veiller à la qualité et la traçabilité des souches employées, du choix de la galénique et de la quantité de ferments vivants.

Femme prenant des compléments alimentaires

Une formule comme Probiotiques 10+8 de la marque Nadora rencontre tous ces critères, avec 10 milliards de micro-organismes issus de 8 souches, encapsulés dans une gélule gastrorésistante.

Quand et comment ingérer ses probiotiques ?

Pour que les probiotiques arrivent en nombre dans l’intestin, où ils déploient leur action, ils doivent être consommés à certains moments de la journée.

Consommez-les de préférence l’estomac vide, environ trente minutes avant un repas, avec un peu d’eau.

Une cure de probiotique est vivement conseillée dans le cadre d’une prise d’antibiotiques, qui ont tendance à déséquilibrer fortement le microbiote.

Si toutes les souches n’ont pas le même effet, il n’existe toutefois aucun risque d’effets secondaires ni de mélange malheureux entre différentes souches. Si vous souffrez de troubles divers, il est toutefois préférable d’en traiter un à la fois.
Chez certaines personnes, des effets indésirables peuvent survenir, tels que des ballonnements et des gaz. Dans ce cas, commencez par une petite dose, que vous augmenterez progressivement.

Il est conseillé de suivre des cures de trois à quatre semaines, renouvelables plusieurs fois dans l’année si nécessaire.

En parallèle, veillez à suivre une alimentation diversifiée. Vous pouvez également supprimer les FODMAP, soit les aliments riches en sucres non digérés, pendant la cure.

Respectez les doses recommandées. Vous n’augmenterez pas l’effet des probiotiques en dépassant les portions préconisées (une mention obligatoire sur l’emballage).

Chaque souche probiotique est unique

Il existe des milliers de souches probiotiques, également appelés ferments lactiques. Toutes n’ont pas encore été étudiées, mais les progrès de la recherche sur deux décennies, toujours en cours, montrent leur efficacité et l’action ciblée de certaines souches majoritaires :

  • Qui renforcent et stimulent les défenses immunitaires
  • Qui améliorent la digestion ou la tolérance alimentaire
  • Qui apaisent les troubles digestif ou la fréquence des diarrhées
  • Qui favorisent la synthèse des vitamines B et K
  • Qui luttent contre la prolifération de la bactérie Helicobacter pylori responsable des ulcères gastroduodénaux
  • Qui améliorent le syndrome du côlon irritable
  • Qui ralentissent le vieillissement
  • Qui protègent la peau
  • Qui réduisent les envies de sucre
  • Qui soulagent la constipation

Les aliments riches en probiotiques 

Autrefois, on consommait de nombreux probiotiques naturels sans le savoir grâce au processus de fermentation des aliments, développé et utilisé pour faciliter leur conservation.

Aujourd’hui, ce procédé est toujours employé pour la fabrication :

Soupe Miso, riche en probiotiques
  • Du miso japonais
  • Du kimshi coréen
  • Du tempeh
  • Du kéfir
  • Du lait fermenté
  • De certains yaourts
  • De la choucroute
  • Des fromages aux moisissures bleues
  • Du pain au levain
  • De la levure de bière

Conclusion

Il est préférable de suivre des cures ponctuelles de probiotiques d’un mois environ, plutôt qu’en continu sur l’année.
Avant de démarrer une cure de probiotiques, observez votre transit intestinal afin de savoir quelle bactérie sera la plus efficace. La présence de constipation ou de diarrhée peut être un premier signe. Un naturopathe ou un pharmacien sauront vous conseiller si besoin.

Un yaourt venu des Balkans

Les premières bactéries ont été découvertes grâce aux recherches acharnées d’un disciple de Louis Pasteur et prix Nobel, le Russe Elie Metchnikoff, au début du XXe siècle. Il avait observé que des populations des Balkans bénéficiaient d’une grande longévité. Celle-ci était rendue possible grâce à leur régime alimentaire à base d’un lait fermenté, aujourd’hui appelé « yaourt ».

Les bactéries les plus efficaces

L’efficacité des bactéries dépend de plusieurs facteurs, dont l’âge, mais certaines disposent d’une bibliographie déjà conséquente en faveur de leurs atouts santé : Bifidobacterium bulgaricus, Bifidobacterium infantis, Bifidobacterium longum, Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus brevis,Llactobacillus casei, Lactobacillus gasseri, Lactobacillus helveticus et Lactobacillus rhamnosus.

Sources

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31434172/

https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT-Ra-Preprobiotiq.pdf

Les articles en relation

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello