Nadora Mag

Tous les bienfaits de la spiruline

La spiruline a envahi les étals ces dernières années dans la catégorie des « superaliments». Cette algue microscopique de couleur bleu-vert consommée depuis des siècles en Afrique et en Amérique centrale fait aujourd’hui l’objet d’un fort engouement mondial, notamment dans le marché de la supplémentation.

Faisons le point sur cet aliment hypernutritif.

Les origines de la spiruline

La spiruline est une micro-algue bleu-vert d’eau douce de la famille des cyanobactéries, originaire des eaux chaudes des lacs d’Inde, du Tchad et du Mexique, où elle pousse naturellement depuis 3,5 milliards d’années.

Ses propriétés ont été mises en lumière dans les années 1960. Sa haute teneur en protéine l’a rapidement propulsée dans la liste des superaliments, et de nombreuses fermes de spiruline ont ainsi été développées les 10 années suivantes dans le but de but de lutter contre la malnutrition et l’anémie dans les pays en voie de développement. Aujourd’hui commercialisée dans les pays industrialisés, on la consomme séchée, sous forme de gélules, de comprimés ou en poudre à ajouter aux boissons ou à saupoudrer sur les aliments.

Une composition nutritionnelle exceptionnelle

La spiruline n’a pas le vent en poupe pour rien : sa composition nutritionnelle extrêmement riche et complète en fait un aliment presque parfait. La liste des nutriments qu’elle contient est longue et provient des conditions extrêmes dans lesquelles elle a dû s’adapter pendant des millénaires.

C’est une algue fortement dotée en acides gras essentiels acide gamma linolénique (oméga-6) et en minéraux comme le fer, le calcium, le magnésium, le zinc, le potassium, le sélénium,  et l’iode. Elle contient les vitamines antioxydantes les plus importantes : des caroténoïdes, de la vitamine E, ainsi que certaines vitamines du groupe B dont la B1, B2. 

Algue spiruline

Son pigment principal, la phycocyanine, lui confère sa couleur bleue spécifique et très rare. Sa structure moléculaire se révèle proche de celle de l’érythropoïétine, connue chez les sportifs sous l’appellation d’EPO. Grâce à ce pigment, la spiruline dispose d’une action naturelle et sans effet secondaire de l’oxygénation cellulaire. La phycocyanine est également un antioxydant très puissant, jusqu’à seize fois plus que la vitamine E, aux propriétés anti-inflammatoires et anti-tumorales.

L’oxygénation de l’organisme est renforcée par la présence de chlorophylle, qui permet également une action détox, alcalinisante, stimulante sur les muscles et tonifiante sur le système cardio-vasculaire.

Enfin, les effets préventifs contre le stress oxydatif et les radicaux libres sont complets avec une grande quantité d’enzymes présentes au sein de l’algue, dont la superoxyde dismustase ou SOD, un autre grand antioxydant.

Ce n’est pas tout ! La spiruline est dotée de protéines végétales de bonne qualité, à hauteur de 55 à 70% de son poids sec, soit trois fois plus de protéines que la viande de bœuf et deux fois plus que le soja. Il est toutefois bon de relativiser cette teneur car les quantités consommées en proportion dans l’assiette sont peu importantes.

La spiruline est aussi une source fondamentale d’acides aminés dont elle contient la quasi-totalité. C’est une information importante car ces molécules servent à la construction des protéines et aucune d’entre elles ne doit manquer pour que l’organisme fonctionne correctement. Il est rare de les retrouver naturellement toutes concentrées dans un même aliment.

Quelques précautions d’emploi

Poudre et comprimés de spiruline

La spiruline a tendance à accumuler un grand nombre de métaux lourds tels que le plomb ou le mercure s’ils sont présents dans son environnement. Il est pour cela très important de bien s’assurer de sa provenance. Favorisez la culture de producteurs sérieux aux protocoles très rigoureux, plutôt qu’une récolte en milieu naturel pour éviter toute pollution.

Sachez toutefois que la spiruline fait partie des puissants chélateurs de métaux lourds naturels grâce à l’action combinée de sa phycocyanine, de son bêta-carotène et de ses flavonoïdes.

Ceux-ci favorisent l’élimination de nombreuses toxines, dont l’alcool et le tabac.

Dans tous les cas, la mention de bonnes pratiques « USP verified » utilisée dans 130 pays doit figurer sur l’emballage. En France, l’ANSES a mis en place un dispositif de nutrivigilance pour prévenir les risques. Avec ces précautions, si la traçabilité est respectée, la spiruline est un aliment tout à fait sûr.

En cure de trois semaines par mois à renouveler, plutôt à prendre le matin pour éviter l’effet stimulant pendant le sommeil, la spiruline est un aliment d’une composition très riche et variée, qui vient augmenter très efficacement les apports d’une alimentation équilibrée. Si sa provenance est connue, la spiruline est pleinement efficace et sans danger. Parmi ses autres avantages, soulignons qu’elle nécessite beaucoup moins d’eau que toute autre source de protéines pour sa fabrication. Un argument de poids en faveur de l’environnement !

Respectez le dosage

La consommation de 5 grammes par jour de spiruline, autrement dit la quantité maximale préconisée pour les compléments alimentaires, apporte entre 7 et 8,5 mg de bêta-carotène, soit plus que la limite d’apports conseillés estimés à 7 mg/ jour. Les doses journalières recommandées par les autorités sanitaires varient de 250 à 5 000 mg.

« Meilleure nourriture du futur »

L’ONU soutient le développement de la spiruline en tant que « meilleure nourriture du futur ». L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a créé l’IIMSAM, un service intergouvernemental pour l’usage de la spiruline contre la malnutrition. La NASA et l’Agence spatiale européenne ont proposé la spiruline comme nourriture à cultiver dans le cadre de missions à long terme. Peut-être en direction de Mars ?

Sources

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26262693/

Les articles en relation

0 Mon panier

Aucun produit

Choisissez votre point relais
Produit ajouté au panier
Connexion / Inscription
Vous n'avez pas encore de compte ?
Créer mon compte
Vous avez un compte ?
Hello